• Threadripper 3990X

Pour ce test, AMD nous a fait parvenir un Threadripper 3990X. Il arrive dans le même packaging soigné que l'on retrouve sur les 3960X/3970X, composé d'une boite en carton présentant une petite fenêtre pour laisser apparaître le processeur par transparence. Ce dernier est fixé dans un présentoir recouvert d'une "cloche" en plastique translucide légèrement fumé. Les adeptes de l'écologie pourront pester du fait de cette multiplication d'emballages, ces derniers apportent toutefois un petit côté premium et la taille est fort heureusement plus réduite que sur les précédentes générations. Pour le tarif, il faudra compter 3990$ pour le 3990X, autant dire que l'on a affaire au processeur le plus onéreux jamais vu sur plateforme grand public. On pourra tout de même disserter assez longuement sur cette notion, sachant que les cartes mères TRX40 se négocient aux alentours de 500 € pour les moins onéreuses. Vous l'aurez compris, ce processeur ne s'adresse pas à monsieur tout le monde d'un point de vue tarif, d'autant que, comme vous allez vous en rendre compte, les gains à en attendre découleront aussi grandement du type de tâches qui lui seront confiées.  

 

Usage du TR 3990X [cliquer pour agrandir]À qui s'adresse le Threadripper 3990X (selon AMD )?

 

En sus du processeur, on trouve à l'intérieur de la boite un petit livret et 3 accessoires : un cadre orange permettant de sécuriser la mise en place du CPU (déjà installé sur ce dernier), un adaptateur pour la fixation d'un kit watercooling (AMD recommande l'usage d'un refroidisseur de ce type) sur base Asetek (waterblock + pompe rond), et un tournevis de type Torx taré. N'y voyez aucun jugement, juste qu'à l'image d'une clef dynamométrique, ce petit outil limite le couple de serrage du socket au juste nécessaire.

 

Accessoires inclus dans la boite [cliquer pour agrandir]

Les accessoires inclus dans la boite

 

Le CPU se clipse et dé-clipse de son cadre sans difficulté, l'assemblage pourra alors coulisser en toute sécurité dans le rail de guidage du socket, qui sécurisera la mise en place de ce CPU plutôt encombrant et lourd, risquant de détériorer les pins en cas de maladresse sans ce système astucieux. On remarquera qu'AMD ne s'est  toujours pas donné la peine de renommer le cadre marqué SP3 (nom du socket pro), alors que Threadripper utilise officiellement la dénomination sTRx4 à présent. Physiquement, il reprend logiquement les dimensions exactes des précédents Threadripper (1000/2000/3000), seule la sérigraphie permet de différencier les puces entre elles. Ci-dessous le modèle coiffant la gamme actuelle, le monstrueux Threadripper 3990X.

 

3990x recto3990x verso

Threadripper 3990X recto et verso

 

Voyons ce que CPU-Z peut nous apprendre sur notre processeur. Le TDP officiel reste fixé à 280 W, à l'instar de celui des 3960X/3970X, embarquant bien moins de cœurs. Cela a pour conséquence une réduction notable de la fréquence de base pour le nouveau à 2,9 GHz, contre 3,8/3,7 GHz pour ses petits frères. Côté mémoire, là-aussi pas de changement avec toujours 4 canaux, ce qui conduit à une bande passante mémoire disponible par cœur divisée par deux en cas de sollicitation intégrale. Si cela n'impactera pas toutes les applications, c'est tout de même un point de restriction pour certaines.

 

Les 256 Mo de cache L3 liés aux 8 CCD sont bien présents, ce Threadripper 3990X est réellement un monstre côté caractéristiques, à priori pas encore assez pour AMD qui cumule toujours les L3 et L2 pour annoncer 288 Mo de cache. Quid des fréquences appliquées à présent ? Au repos, elle se limite à 3,6 GHz avec un vCore très faible, à l'instar des deux autres Threadripper 3000 testés précédemment. En boost, cette dernière peut dépasser brièvement les 4,3 GHz officiels communiqués par AMD.

 

Fréquences Threadripper 3990X [cliquer pour agrandir]

CPU-Z Threadripper 3990X

 

Il s'agit toutefois de la valeur de "crête", lorsque très peu de cœurs sont sollicités. Cette fréquence s'accompagne toujours d'une tension (lue par CPU-Z) élevée, ici à 1,39 V, mais en recul par rapport à ses "petits" frères. Du fait de l'architecture multi-chip, il est difficile de savoir à quoi correspond exactement cette dernière. Lorsque tous les cœurs sont sollicités, la fréquence chute jusqu'à 3,8 GHz pour 1,13 V, toujours selon CPU-Z. En utilisant HWInfo avec un intervalle de mesure fixé à 500 ms, nous mesurons même un minimum à 3725 MHz sur certains cœurs, même si c'est extrêmement bref comme en atteste la valeur moyenne.

  

HWinfo Threadripper 3990X

HWInfo Threadripper 3990X

 

Et côté performance, 128 Threads sont-ils toujours bien utilisés par les logiciels actuels (applications et OS) ? Le SMT est-il bien utile avec un tel parallélisme déjà disponible ? Pour vérifier ce point, nous avons décidé de comparer les performances applicatives, ce dernier activé ou non. Notons qu'AMD préconise Windows 10 1903 dans sa build 18362.365 ou plus récente afin que l'ordonnanceur soit en capacité de tirer parti des 128 Threads. Voyons donc les résultats. Comme vous pouvez le constater, un tel niveau de parallélisme est difficilement exploité par les logiciels retenus pour notre panel. En moyenne, la désactivation conduit en conséquence à des gains d'une dizaine de pourcents, et parfois la perte avec SMT actif est substantielle. Compte tenu de cet état de fait, nous avons décidé de reporter dans la page performance les résultats avec SMT désactivé pour le 3990X, lorsque son comportement diffère fortement de celui du 3970X dans une application.    

 

 

C'est fini pour cette hydre à 64 têtes, voyons à présent une carte mère conçue spécifiquement pour ce dernier.



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 65 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !