• Performances synthétiques

Nous débutons nos tests synthétiques par AIDA64 et ses outils de "mesure mémoire" dans un premier temps. La configuration retenue pour les processeurs utilisant la DDR4 est pour rappel de 2400 MHz en Dual Ranked,  le mode le plus performant chez les deux constructeurs. Du côté des débits en lecture, les Coffee Lake ne font pas mieux que leurs devanciers, ils restent donc en retrait par rapport aux Ryzen.

 

 

En écriture, cela reste proche entre Skylake, Kaby Lake, Coffee Lake, Ryzen finissant un chouia devant.

 

 

Au niveau de la copie mémoire, à nouveau les "Lake" se tiennent dans un mouchoir de poche et donc en léger retrait par rapport à la concurrence.

 

 

Au niveau de la latence, les nouveaux venus font légèrement moins bien que leurs devanciers, du fait d'un Uncore (intégrant les contrôleurs mémoire t cache de niveau 3) cadencé moins rapidement, ils restent toutefois nettement plus efficaces que les Ryzen à ce niveau.

 

 

Dernier test d'AIDA64 retenu, CPU QUEEN est fortement parallélisable ce qui permet aux multicœurs massifs de creuser un écart conséquent (si l'on excepte le FX qui est peu efficace en termes d'IPC). Les 3 nouveaux venus prennent l'ascendant sur leurs devanciers du fait de l'augmentation des cœurs couplée à des fréquences qui restent élevées.

 

 

Dernier test de cette section et beaucoup moins synthétique pour le coup, Fritz Chess Benchmark permet de mesurer les performances des CPU lors des calculs de l'intelligence artificielle sur une partie d’échecs. Le logiciel permettant de gérer jusqu'à 16 processus en parallèle, de quoi permettre aux Coffee Lake 6 cœurs  de creuser un écart sensible sur leurs prédécesseurs.

 

 

Voilà, c'est terminé pour les benchs synthétiques, passons à présent à des tests un peu plus pratiques. 




Les 90 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !