Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?

 

Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, consistant à alterner chaque année nouveau procédé de gravure et nouvelle architecture, afin de limiter les risques tout en progressant régulièrement du côté des performances. Ce fut un grand succès, toutefois, la machine a commencé à se gripper avec le 14 nm qui s'est avéré complexe à mettre au point, reportant d'un an Broadwell, le Tick d'Haswell utilisant cette finesse. Le prochain NODE à 10 nm posant encore plus de souci au fondeur, ce dernier a été obligé de revoir sa stratégie et multiplier les lancements de processeurs en 14 nm. Après Broadwell, sont donc apparus Skylake puis Kaby Lake, pratiquement identique mais profitant d'un processus de fabrication plus mature pour monter en fréquence. Le retour d'AMD avec Zen contraint Intel a lancer une quatrième "génération" successive sous cette finesse : Coffee Lake. Elle se distingue des 2 précédentes par une augmentation de 50% du nombre de cœurs embarqués et un 14 nm encore amélioré. De quoi concurrencer plus efficacement Ryzen dans le domaine applicatif, sans sacrifier le côté ludique, point fort de Kaby Lake ? Réponse dans ce dossier au sein d'un panel de 49 processeurs, à l'aide de notre protocole récemment retouché.

 

review intel coffe lake

 





Les 76 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !