• Le protocole pour les boîtiers Mini ITX

Graphite 600T : matériel de test

Pour cette saison 2020/2021 nous avons décidé de modifier en profondeur la configuration Mini ITX, puisque l'ancienne commençait à accuser le poids des années. Les nouveaux éléments nous arrivent de chez Asus et AMD. La carte mère est l'une des meilleures dans ce format, la fameuse Asus ROG Strix B550-I Gaming testée ici. Elle se chargera de supporter un processeur AMD AM4 de 65W. Format mini oblige, nous conservons la RTX 2060 Single fan de chez PNY pour assurer la plus grande compatibilité possible. Contraint d'abandonner le topflow Cryorig, nous confions le refroidissement à Noctua, avec un NH-L9X65 qui fait largement le café sur un processeur d'origine.

 

Le stockage se fait sur un Corsair Force MP510 NVMe. L'alimentation du tout est confiée à un bloc Silverstone ST55F-G qui ne mesure "que" 150mm et pourra rentrer partout ou presque. Pour les boîtiers les plus contraignants, nous installerons un bloc Corsair SF600 au format SFX.

 

Les tests réalisés ne changent pas. Nous effectuons notre série de mesures du niveau sonore, que nous effectuons en conservant le principe de configuration faible et configuration élevée. Pour ce faire, nous utilisons les différentes combinaisons possibles de ventilation pour le boîtier (B), mais également la configuration (C) en jouant sur la vitesse des ventirads CPU et GPU.

 

prot asus rog strix x570i gaming pro pny rtx2060 single fan Silverstone SST-ST55F-G

 

La mesure de températures se fera en laissant la carte mère gérer la ventilation du processeur. La carte graphique se chargera de son refroidissement toute seule. La chauffe est réalisée sous OCCT, en mode alimentation, qui tournera pendant 1 heure. Nous proposons deux mesures. La première est réalisée ave la ventilation a pleine vitesse, la seconde se fera à 50% via réglage logiciel ou selon ce que propose le boîtier. Nous relevons le Delta entre la température des composants et la température ambiante de la pièce dans laquelle nous effectuons nos tests.

 

• ... Et les résultats

ventilation interne

Première étape de nos tests, relever les nuisances sonores globales de notre machine en fonctionnement. Pour ce faire, nous placerons la ventilation du boîtier (B) ainsi que celle de notre configuration (C) dans différentes combinaisons possibles, en jouant sur la vitesse de tous les ventilateurs. Le sonomètre sera placé à 15cm sur l'avant, au-dessus du boîtier et les résultats obtenus seront exprimés en dB(A). Nous procèderons de la même manière pour les mesures des nuisances causées par les vibrations du Raptor-X, une fois la configuration entière placée en position "faible". Pour rappel, avant de commencer, voici quelques explications :

 

Ventilation faible : Noctua NF-P14 à 9V / ventilation de la carte graphique forcée à 35%.

Ventilation élevée : Noctua NF-P14 à 12V / ventilation de la carte graphique forcée à 45%.

 

 

 

Les nuisances sonores restent modérées sur ce modèle équipé d'un seul ventilateur. On l'entend tourner lorsque toute la ventilation est à pleine vitesse, mais le bruit qu'il distille à ce stade n'est pas dérangeant pour autant. La régulation du ventirad et de la carte graphique permet de retrouver un seuil acceptable, mais le modèle reste audible.
Nous passons ensuite sous les 44 dB lorsque le ventilateur du boîtier est mis au repos. Nous obtenons un confortable 42.5 dB et le boîtier reste audible ici. Enfin, lorsque l'ensemble n'est pas sollicité, notre machine reste très discrète.



Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !