Une fois n’est pas coutume, parlons de langage de programmation ! En matière de haute performance, le C possède ses fervents défenseurs et fait valoir des qualités certaines notamment pour ses possibilités poussées d’optimisation, son âge (première version en 1972 !) se fait sentir, notamment lorsqu’il s’agit de multithreader une application et par sa verbosité parfois atroce. Pour lui succéder, le C++ est venu au monde (1985), mais les multiples extensions qui ont suivi font de lui un langage tentaculaire, pas forcément du plus facile à manier correctement : nombreux sont donc ceux souhaitant sa mort. Ainsi, des tentatives comme Rust et Go ont été développées pour pallier ces défauts, mais aucune n’a pour le moment réussi à s’imposer autant dans les mémoires que les deux langages précédemment cités.
 
Cette fois-ci sera peut-être la bonne, en tout cas selon les ingénieurs de chez Google, qui ont développé le langage Carbone (notez la parenté avec « C ») en se basant de l’infrastructure LLVM pour compiler le bousin, approchant ainsi le C++ sur le plan de la vitesse d’exécution. Notez que les gus n’en sont pas à leur coup d’essai, puisque Go et Dart ont également été initialement développés par le géant du web : à vous d’en tirer vos conclusions ! Côté fonctionnalités, le langage a été conçu pour faciliter au maximum la transition depuis le C++ (taclant le Rust sur ce domaine) : orientation objet et héritage sont de la partie, tout comme le système de template. En outre, le Carbon se vante de garanties mémoires plus strictes (ce qui permet dans certains cas une optimisation plus poussée par le compilateur, donc plus de performances) sans pour autant sacrifier les pointeurs ni les manipulations au bit près des données. Pour une partie des codes, la traduction depuis le C++ peut même être effectuée automatiquement, et les fonctions définies en C++ et en Carbon peuvent être exécutées indifféremment par l’un ou l’autre des langages : pratique pour les migrations !
 
Pour le moment, le Carbon est à un stade expérimental, mais nous sommes curieux de son futur. Si Google poussait un projet majeur en Carbon — peut-être du machine learning ? Autre chose ? —, cela pourrait propulser le langage vers son public… si tant est que ce dernier se montre coopératif. Affaire à suivre ! (Source : Phoronix)
 
 
llvm logo

Un poil avant ?

Stray, le simulateur de matou testé sur nos (très) chers GPU

Un peu plus tard ...

L'écran de 480 Hz fait ses débuts avec les nouveaux laptops haut de gamme d'Alienware !

 Succéder aux C++ ? Voilà une sacrée ambition ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 12 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !