COMPTOIR
  

Adieu, LGA1700 !

Comme à son habitude, depuis des années, Intel remplace chaque socket par un autre toutes les deux générations. Son TICK TOCK, qui a fait sa renommée en étant aussi précis qu'une belle horloge suisse, a pris du plomb dans l'aile quand fut arrivée l'heure du 10 nm. Un pwal de fesse dans un engrenage, et ce fut parti pour des années de retard, amenant à une transition sous le nom de Rocket Lake, base d'Alder Lake. Le LGA1700 débuta avec Alder Lake, et se termine avec Raptor Lake, le second étant une amélioration plus subtile du premier, avec un L2 doublé, plus de coeurs E pour les puces, et un saut de fréquence plus marqué. Mais le clap de fin semble bel et bien tombé sur ce socket, qui a quand même permis à Intel de se relancer dans la course à la performance face à son concurrent rouge redoutable depuis Zen 2, mais encore plus avec Zen 3, première architecture AMD à reprendre le flambeau du gaming à son ennemi bleu depuis les tristement célèbres Bulldozer et dérivés.

 

On le sait déjà depuis quelque temps, le prochain socket, toujours au format LGA, acronyme de Land Grid Array, compterait 1851 broches, faisons leur confiance, ça nous évitera de devoir les compter. Il accueillerait les CPU de la famille Arrow Lake et Meteor Lake. Entre 1700 pins et 1851, il n'y a que 151 unités de différence, aussi les deux sockets garderaient les mêmes dimensions, soit 37.5 mm de largeur x 45 mm de longueur. Si on regarde le document fourni il y a quelques mois, on constatera que la seule différence provient de la hauteur, ou plutôt de la distance entre le heatspreader et la carte mère, de 6.73/7.4 mm à 6.83/7.49 mm. Malgré tout ça reste proche, au point de penser que d'une part les trous autour du socket permettront de réutiliser les ventirads et AIO déjà commercialisés, et que d'autre part, les systèmes de fixation des différents coolings ont assez de souplesse pour continuer à offrir une pression et un contact suffisants pour assurer un refroidissement optimal des CPU.

 

schema lga1851

 

En revanche, Computerbase aurait trouvé, quasiment 6 mois plus tard, la confirmation que le LGA1851 est bien le successeur, d'après le sitemap d'Intel, responsable de fuites intéressantes. Ce délai entre ces deux découvertes nous amène à penser que ce nouveau socket serait l'élu.

 

lga1851 sitemap

 

Selon le planning établi, Intel lancerait Meteor Lake en premier, gravé avec le procédé Intel 4 qui serait un 7 nm, le premier du genre chez les bleus, et déjà en cours d'usinage pour une sortie pressentie en 2023. Arrow Lake, représentant de la seconde famille de CPU LGA1851, serait gravé en Intel 20A, et prévu pour le premier semestre 2024. Pour mémoire, le 20A serait (vaguement) un 2 nm, inaugurant un nouveau type de transistors, le RibbonFET (le GAA façon Intel). Au final, il va falloir s'armer de patience, et espérer que dans le même laps de temps, les prix cessent de prendre les gens pour des jambons !

 

samsung intel puces logo

Un poil avant ?

Le waterblock Eisblock Aurora pour RX 7900 XT(X) est déjà là !

Un peu plus tard ...

Test • be quiet! Pure Rock LP

Les 18 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !