Parmi toute la gamme Alder Lake dévoilée au CES, se cachent quatre modèles issus d’une époque lointaine : les Pentium Gold G7400 (T) et les Celeron G6900 (T). Leur méfait ? N’être composés que de deux cœurs physiques (et 4 logiques pour le Pentium), c’est-à-dire que ces CPU ne peuvent exécuter que 2 processus en parallèle (voire 4 grâce à l’HyperThreading, mais aux performances réduites), alors que l’écrasante majorité des processeurs du commerce comprennent 4 cœurs physiques — monde mobile compris.

 

Étant donné cet écart de caractéristiques, ces bousins sont très souvent délaissés par la clientèle avertie — nous en avions même fait un dossier en 2016 — tant la chose se ressent sur les performances. Pour autant, les progrès architecturaux ainsi que le passage à la DDR5 permettent à ces reliquats du passé de mouliner de manière plutôt décente. En effet, chez Alder Lake, ces dual core sont équipés du dernier design pécores P-Core proposant moult améliorations par rapport au Rocket Lake précédent, lui-même révision microarchitecturale de Skylake. Le résultat ? Hé bien, le « petit » Celeron G6900, en dépit de sa cadence à 3,4 GHz sans boost, peut être overclocké grâce au BFB à 4,4 GHz (bien que le bousin n’ait normalement pas de boost... sortez les pincettes). De quoi égaler en performance monocœur le i9-10900K, pourtant affiché à 5,1 GHz ; tout du moins sur GeekBench où le ch'tit Celeron a scoré 1397 points (et 2565 points en multicœur, ce qui est, par contre bien plus faible relativement parlant).

 

Similairement, le Pentium G7400 a également eu droit à un passage sur le banc de test avec Cinebench R23 et R15, sans overclock cette fois-ci. Résultat ? Avec 3814 points en multicœur sur le R23 et 543 sur le R15, le bousin s’est révélé à peu près au niveau d’un Ryzen 3200G, soit un CPU quadcore sous architecture Zen+ de 2019 ; pas mal pour un tarif de 64 $ ! Il faut dire qu’avec respectivement 1396 et 205 points en monocœur, Alder Lake partait bien avantagé. Notez par contre que le Ryzen 3100, qui, lui, fait usage du plus récent Zen 2, met tout de même une sacrée pâtée à notre Pentium en multicœurs... tout en se faisant battre en single core.

 

Moralité ? Si vous êtes absolument certains que vos applications se satisferont de 2 ou 4 cœurs logiques, alors il n’est pas forcément nécessaire de monter en gamme, surtout si votre budget est limité : dans les conditions actuelles, il peut être cohérent d’opter pour un dual core doublé de DDR5 histoire de performer au maximum, ce qui vous laissera de surcroît le visu sur une potentielle upgrade. Reste que, pour tous les autres cas d’usage — y compris le jeu — nous voyons difficilement comment un tel achat pourra être pérenne dans le temps. À vous de juger ! (Sources : Doublette de Wccftech)

 

 

intel

 


Un poil avant ?

AMD prépare sa riposte à l'Intel XMP

Un peu plus tard ...

Gamotron • Un anneau pour les gouverner tous ou presque

 Deux cœurs en 2022, cela peut semble totalement dépassé... pourtant, les bousins semblent offrir des performances convenables. 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 19 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !