AMD a copié le principe d'Intel avec son Hyper-Threading, et ce depuis Ryzen. L'idée était bonne, c'était donc une excellente nouvelle, et qui a largement participé au retour en grâce des rouges sur le segment des CPU. Chez AMD, cela se nomme SMT, acronyme de Simultaneous MultiThreading. Le but ? Améliorer et optimiser le partage des ressources afin d'obtenir un boost de performance dans les applications sachant en tirer parti, à commencer par un OS adapté et capable de le gérer. Feu HFR avait fait un test de l'impact de ce SMT sur les perfs, mais c'était circonscrit aux Ryzen 1000. Anandtech vient de faire une analyse similaire, sur un 5950X, et sur un tas d'applications diverses.


Après avoir richement expliqué son mode de fonctionnement, notre confrère a donc passé le CPU à tabac. Sur les tests mono-threadés, il n'y a bien sûr aucun gain. Sur les autres tests pratiques, celui-ci est variable, avec parfois quelques pertes, mais globalement ça tourne de +5 à +35 %. En jeu, en revanche, le gain est ridicule, en moyenne 1 %. Bien sûr, cela dépend du moteur 3D en question, mais n'espérez pas booster vos perfs avec le SMT, au mieux ce dernier n'entraine plus de baisse, ce qui est déjà une bonne chose. Zen 3 a donc livré ses secrets sur ce point, pour le reste, nous vous invitons à lire ou relire notre test complet ici.

 

bogdanov multigpu

 


Un poil avant ?

Rocket Lake S flashé sur Ashes of the Singularity

Un peu plus tard ...

ADATA passe ses XPG LEVANTE au 360 mm !

 Gros focus sur le SMT de Zen 3, comment est-il efficace, et surtout dans quels environnements ? 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Les 33 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !