En marge du remue-ménage et du bordel causé par les infâmes Spectre et Meltdown, des actions de groupes contre les entités concernées allaient inévitablement se former tôt out tard. En tant que concerné majeur de toute cette histoire malheureuse, Intel doit déjà faire face à 3 recours collectifs différents en Californie, Oregon et Indiana, déposés quasiment dans la foulée de la publication des failles. Une liste à laquelle il faut désormais ajouter une action collective déposée par Rosen Law Firm - un cabinet d'avocat international pour la défense des droits des investisseurs - depuis le 10 janvier, en tant qu’intermédiaire d'un ensemble d'investisseurs possédant des titres boursiers Intel.

 

logo meltdown spectre background code

 

Le dernier recours en date se concentre sur 3 points majeurs : le premier concerne évidemment la présence de failles au sein de l'architecture même des processeurs Intel, les rendant ainsi vulnérables au piratage; le second point s'attaque aux mises à jour, suites auxquelles certains CPU peuvent être sujets à des baisses de performances (ils pourraient maintenant aussi inclure les problèmes liés au démarrage); et enfin, le dernier dénonce les déclarations officielles du fondeur au fil du développement de l'affaire qualifiées ici de fausses et trompeuses. 

Il va de soi que ce recours collectif a pour but de réparer les dommages et pertes causés par la publication au grand jour de ces failles, après laquelle l'action du fondeur avait bien subi une certaine baisse même si ça se chiffrait alors en une poignée de dollars seulement par action, dont il a toutefois déjà assez bien récupéré.

Par ailleurs, en parallèle, certaines voix se sont aussi levées du côté des législateurs américains demandant une investigation fédérale autour de la vente d'action boursière Intel effectuée par le CEO Brian Krzanich le 29 novembre pour un profit net de 25 millions de dollars, n'en conservant ainsi que le minimum requis par son statut au sein de l'entreprise. Une épine de plus dans le pied de la compagnie.

 

Néanmoins, Intel n'est désormais plus seul, puisque rejoint  par AMD depuis hier, contre lequel une action collective a été déposée une nouvelle fois par Rosen Law Firm qu'on ne présentera désormais plus. AMD est ici accusé d'avoir partagé des communiqués évasifs, évitant trop soigneusement de divulguer clairement la vulnérabilité potentielle de ses CPU (ce qu'ils ont éventuellement fait, mais un peu tard ?) et de ce fait aura fournit des informations fausses et trompeuses, causant ainsi des pertes aux investisseurs concernés. On peut néanmoins s'interroger sur les pertes en questions et à quel niveau celles-ci auraient prises place, sachant que depuis l’avènement de Spectre et Meltdown l'action d'AMD ne s'est que rarement aussi bien portée.

 

vautour attaque amd intel

 

Certes, AMD n'est a priori pas aussi affecté que son concurrent, même si la marque doit aussi faire face à des problèmes liés à certains correctifs,  hélas dans les faits ni l'un ni l'autre n'aura su communiquer initialement de manière transparente, s’efforçant plutôt de minimiser au maximum les implications et les conséquences des failles, et c'est bien le point majeur sur lequel ils sont attaqués aujourd'hui via ces actions de groupes. Évidemment, rien ne garantit l'aboutissement de celles-ci ni d'ailleurs leur recevabilité, et autant AMD qu'Intel seront bien sûr amenés à  défendre leur position, mais ce n'est certainement qu'un début...

 La conséquence prévisible suite à la publication des failles S&M, pas de de répit à l'horizon pour AMD et Intel ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 19 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !