Avec légèrement plus d’un pourcent de part de marché, Linux n’a clairement pas pour lui sa popularité pour séduire les développeurs et éditeurs de jeux vidéo. Bien que le Steam Deck soit amené à changer les choses — la machine tournant sous l’OS manchot — le bousin n’est pas encore sorti, et les développeurs n’ont pas attendu la console de Valve pour tenter de séduire quelque peu cette clientèle atypique, sans réel succès commercial.

 

Pour autant, cela ne signifie pas que la compatibilité Tux soit inutile, en tout cas selon un Redditeur du pseudonyme de u/koderski. Développeur (indé) du titre ΔV : Rings of Saturn, pour le moment en accès anticipé, notre gus du jour s’est dit que, en bon geek, son bébé allait mener de front la double compatibilité. Tout au long de ses 2 ans de bêta, son créateur a pu illustrer parfaitement la disproportion d’utilisateurs entre les OS, avec « seulement » 5,8 % de ses ventes pour des utilisateurs libristes.

 

Or, de ce nombre réduit de copies vendues sont provenu... 38 % des rapports de bugs utilisateurs, soit un pour 1,75 utilisateur, un chiffre 7,5 fois plus que chez les Windowsiens. De plus, les rapports sont plus détaillés avec les versions de l’OS, de bibliothèques et des descriptions en moyenne plus détaillées. Rappelons que le jeu est en early access, donc que ces rapports sont cruciaux pour la maturité du titre : ne vous méprenez pas, cette étape de test est même rémunérée dans le cas d’un modèle de développement plus complexe.

Tout cela est bien beau, mais encore faut-il que les bugs découverts soient bénéfiques à tous les utilisateurs ; et force est de constater que c’est bel et bien le cas. En effet, sur les 400 rapports effectués sous Linux, seuls 3 concernaient un problème spéficique au système !

 

Il faut dire que les utilisateurs de Linux sont plus souvent versés dans le développement plus ou moins actif de logiciels libres, et possèdent de ce fait une conscience plus aiguë de l’importance (et du niveau de détail nécessaire) des rapports de bugs ; une chose presque impensable sous Windows du fait, principalement, d’API système plus ou moins documenté et d’un manque global d’éducation à ce niveau des utilisateurs. Un constat plus ou moins ironique puisque la notion même d’accès anticipé repose sur ce partage d’expérience entre développeurs et joueurs — une déficience, au passage, partagée dans certains autres cas de figure où le libre est utilisé comme un simple réservoir gratuit de logiciels pratiques. Alors, motivés pour faire le grand pas ? (Source : GamingOnLinux)

 

linux rgb


Un poil avant ?

Age of Empire IV sera jouable sur la plupart des PC vaguement récents

Un peu plus tard ...

Le 8 novembre : une date clef pour les rouges ?

Les 7 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !