Commençons tout d'abord par placer la chose dans son contexte, qu'est celui du projet Silicon Silver, un investissement de 17 milliards de dollars par Samsung en Arizona pour la construction d'une nouvelle usine majeure nommée Fab 3, qui servira a priori pour du procédé avancé et devrait entrer en service d'ici la fin 2023. Néanmoins, il a récemment été découvert par le journal Austin American-Statesman que cette usine pourrait potentiellement n'être que la première d'une longue série !

 

En effet, les documents déposés par Samsung auprès des autorités mettent en évidence la possibilité d'en ajouter 11 autres, avec un cout estimé entre 12 et 21,5 milliards de dollars pour chaque fab et pour un investissement total qui se rapprocherait à ce jour des 200 milliards ! Un projet sur le très long terme, puisqu'il s'étalerait au moins sur les 20 prochaines années et vise à développer les sites existants de Samsung au Texas, avec 9 fabs supplémentaires potentiellement à Taylor à côté du nouveau Fab 3 et 2 de plus pour compléter Fab 1 et Fab 2 à Austin. Les premières de ces nouvelles usines pourraient commencer leur activité au plus tôt en 2034, mais au moins deux d'entre elles ne seraient pas planifiées avant 2042.

 

samsung drapeau usa

 

Samsung a néanmoins tempéré l'information en expliquant qu'il n'a pas encore de plan spécifique pour la construction de toutes ces usines et qu'il ne s'est donc engagé à rien pour l'instant. Mais cette nouvelle n'émerge certainement pas par hasard pour autant. On se doute bien que les mots clés ici sont subventions et remises d'impôts. Il semble clair que Samsung sonde le terrain en matière de fiscalité, très avantageuse dans la région, ne l'oublions pas. Difficile aussi de ne pas y voir de lien avec le Chips Act, qui est actuellement voté par le Sénat US. Bien qu'Intel en ait été le supporter le plus vocal jusqu'à présent et est le fondeur qui en bénéficiera le plus dans l'état actuel du texte (il en a d'ailleurs fait une condition pour la suite de la construction du mégafab en Ohio), on peut supputer que les grandioses nouvelles ambitions de Samsung ont aussi pour but d'aider à sécuriser une portion du pactole.

 

Il faut rappeler que Samsung n'est pas le seul à avoir d'importants projets de construction au Texas, TSMC et Texas Instruments en ont aussi, ainsi que d'autres comme GlobalWafers, NXP ou encore Applied Materials. Bon, on s'interrogera comme toujours sur la pertinence de construire un empire du semiconducteur dans l'une des régions les plus sèches et arides des USA, et qui est actuellement en proie à une sécheresse record, alors que la production de semiconducteur est notablement gourmande en eau. Accessoirement, d'autres se souviendront aussi de l'échec notable du réseau électrique du Texas en 2021, un évènement qui avait forcément impacté toutes les entreprises installées dans la région et notamment Samsung. (Source)


Un poil avant ?

Qualcomm lance les W5 Gen1 et W5+ Gen1, des SoC à destination du wearable

Un peu plus tard ...

SMIC proposerait discrètement des puces au 7 nm "inspiré" de TSMC depuis 2021

Les 9 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !