L'Inde aussi a soif de semiconducteur et est prête à payer pour épancher ce besoin pressant, et ça tombe bien, parce qu'Intel (et Pat Gelsinger), lui, a soif de subventions et est prêt à tout faire pour en obtenir, à domicile et ailleurs — ce qui est d'ailleurs assez cocasse venant de l'entreprise qui râle haut et fort pour s'assurer du gros du pactole prévu par le Chips Act des US et se lamente des subventions conséquentes dont profitent ses concurrents à leur domicile respectif, avec l'argument qu'il faudrait moins donner à ceux-ci, mais le fondeur ne semble absolument pas rechigner à encaisser les aides étrangères.

En Inde, l'un des aspects du programme de 10 milliards de dollars mis en place par le gouvernement et son ministère de l'Électronique et de l'Informatique est une incitation à développer la conception locale du semiconducteur, en échange d'un crédit d'impôt à hauteur de 50 % des dépenses éligibles, mais aussi d'un soutien fiscal à hauteur de 30 % de l'investissement pour la construction d'usines de productions de semiconducteur. L'initiative a d'abord pour but de supporter pas moins d'une centaine de compagnies locales et d'accompagner leur croissance sur les prochaines années.

 

 

Intel, qui possède déjà en Inde son plus grand centre de conception hors des USA, aurait a priori accepté l'offre si l'on interprète ainsi le message de bienvenu à Intel du tweet du ministre de l'Électronique et de l'Informatique. Pourtant, un représentant d'Intel a confirmé que le fondeur n'a aucun nouveau projet à annoncer pour le moment... Bref, c'est un poil suspect. Au fond, il n'est pas impossible que le politicien trop enthousiaste se soit un peu trop avancé ou qu'il s'agisse d'une simple petite manœuvre pour attirer l'attention d'Intel. Il n'est pas a écarter non plus qu'Intel ait réellement assuré le gouvernement Indien de son intention de construire dans usines dans le pays, mais sans engagements concrets pour l'instant.

Au fond, on peut imaginer qu'il est tout simplement encore trop tôt pour en parler. Après tout, les discussions européennes aussi commencent à s'étaler sur la durée et Intel a récemment repoussé l'annonce d'une décision à l'année prochaine. En ce qui concerne l'Inde, on en apprendra donc probablement plus également l'année prochaine, en supposant qu'il y ait bien quelque chose à annoncer. (Source)

 

intel india 20 years


Un poil avant ?

Les Arc Alchemist (aka DG2) d'Intel, finalement pas sur le terrain avant mars ?

Un peu plus tard ...

Pascal revient en noir et blanc, dans un cliché ouh-my-gad-HD

 L'Inde aussi semble prête à tout pour booster son industrie locale du semiconducteur. Intel à la rescousse ? 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 13 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !