Il faut reconnaître que l'ajout du gaming au catalogue de Netflix sera une diversification assez cohérente pour le géant mondial du streaming de films et de séries, une ambition déjà à l'étude certainement depuis un moment et qui lui permettrait d'entrer en concurrence avec Amazon et Luna — toujours limité aux USA —, Google et Stadia, ou encore NVIDIA et GeForce Now (qui vient de fêter ses 1000 jeux). Bien entendu, ce ne sera pas chose aisée que de se faire une place sur ce marché, malgré le fait qu'il soit en expansion. Netflix planifierait d'offrir du contenu de jeu vidéo en streaming et à terme des abonnements gaming pass mensuels à l'image du modèle d'abonnement existant.

L'entreprise aura évidemment l'avantage de pouvoir s'appuyer sur sa base 204 millions d'abonnés dans le monde et compterait justement en faire bon usage potentiellement déjà dès l'année prochaine en ajoutant une catégorie de streaming de jeu vidéo à sa librairie, et ce sans surcoût, paraîtrait-il. Une stratégie qui aura naturellement beaucoup de sens pour pénétrer le marché rapidement et séduire les foules, mais il ne faudra pas se leurrer non plus, dès lors que Netflix aura posé sa marque et si son offre rencontre du succès, les prix grimperont inévitablement.

 

netflix original game

 

Netflix ne s'arrêterait pas là et entendrait également s'aventurer sur le terrain du développement de jeu vidéo, une idée potentiellement bienvenue considérant le catalogue d'exclusivités plus ou moins réussi de l'entreprise et des moyens à sa disposition. Néanmoins, ce n'est plus un secret que des poches profondes et de l'ambition suffisent rarement à percer dans un domaine, ce n'est pas Google (qui a déjà fermé son studio gaming) qui ne dira le contraire ni d'ailleurs Disney (qui a aussi pratiquement laissé tomber le truc). Mais n'oublions pas que Netflix a déjà commencé à faire du pied aux joueurs indirectement avec ses séries The Witcher et Tomb Raider, et a déjà sécurisé les droits pour un jeu vidéo « Strangers Things ».

C'est en tout cas dans cette optique que la compagnie vient de recruter Mike Verdu en tant que Vice President of game development, un ancien employé d'EA et d'Oculus/Facebook. Il aussi travaillé chez Zynga (jeux mobiles) de 2009 a 2012. Dans son nouveau rôle, sa première tache sera de consister une équipe entière et recruter des talents pour la future division gaming — ou « interactive experiences » pour reprendre le terme utilisé -  de Netflix. Ce n'est donc encore que le début, mais on rêve déjà (ou pas) de pouvoir « Netflix & rage quit » ! Et vous ? (Source)


Un poil avant ?

Linux, et Windows dans un bateau : qui dompte mieux que l'autre le tigre du lac ?

Un peu plus tard ...

TeamGroup plante à son tour 8 To de NAND sur un SSD M.2 NVMe

 Le géant du streaming de film et de série veut aussi sa part du gâteau du streaming de jeu vidéo ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 7 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !