Comme si ce n’était pas déjà assez la mouise de manière générale pour l’approvisionnement de semiconducteur, 2022 a déjà frappé, voilà qu'on apprend que les choses pourraient potentiellement empirer à cause d'un incident récent en Allemagne chez un acteur incontournable de cette industrie. En effet, l'usine de Berlin du fournisseur numéro un de machines lithographiques et seul fournisseur au monde de machines lithographiques EUV a souffert d'un incendie pendant le week-end !

Le néerlandais ASML a refusé d'en dire plus que nécessaire pour l'instant et a affirmé ce lundi qu'il était encore trop tôt pour définir clairement l'étendue des dégâts et si ceux-ci peuvent avoir un impact sur sa production. Le constructeur s'est contenté de dire que l'incendie avait pu être éteint pendant la nuit et que personne n'avait heureusement été blessé, mais aussi qu'il lui faudra plusieurs jours pour mener une enquête approfondie et faire un état des lieux complet. Bon, on pourrait déjà spéculer sur le fait que si AMSL a effectivement besoin de plusieurs jours pour évaluer correctement l'étendue des dégâts, c'est potentiellement parce que ceux-ci ne sont pas anodins, mais on s'avance peut-être un peu trop et on espère évidemment se tromper.

 

Selon Vladimir Galabov de chez Omdia, l'impact de l'incendie dépendra précisément de ce qui a été endommagé. En effet, il estime que les conséquences pour le semiconducteur seront potentiellement moindres et plus gérables si l'incidence est avant tout limitée aux composants pour des machines lithographiques de pointes (ces belles bêtes qui valent une fortune) utilisées pour la production des puces les plus avancées — moins affectées par la pénurie actuelle. D'un autre côté, l'impact pourrait être un poil plus dramatique si c'est la capacité d'ASML à fabriquer la machinerie requise pour les nodes plus matures qui a été touchée, alors que de nombreuses entreprises sont justement en mal de ce genre de puces, tout particulièrement les constructeurs automobiles, dont certains n'en auraient même plus assez pour équiper entièrement leurs voitures et effectuer des réparations.

Bref, le risque d'une exacerbation de la pénurie en semiconducteur semble bel et bien réel si ASML se retrouve finalement soudainement dans l'impossibilité de fournir autant de machines qu'attendu pour équiper toutes les nombreuses expansions d'usines existantes et nouvelles usines planifiées un peu partout dans le monde... Espérons qu'il n'en sera rien, on pourrait s'en passer. Mais bonne année, bien sûr !

 

asml twinscan nxe [cliquer pour agrandir]


Un poil avant ?

Haro sur les TV chez ASUS avec de l'OLED gaming en 42 et 48"

Un peu plus tard ...

Plus gros que les DeskMini, ASRock lance ses DeskMeet

Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !