Après avoir causé de l'efficacité fin 2019 des antivirus de manière générale, voilà que l'entreprise derrière l'une des solutions relativement , majeures du marché - en 6e position avec 8,14 % des parts de marché en aout 2019 - a également partagé le résumé en chiffre et sa propre analyse de l'évolution des menaces sur l'année. C'est bien simple, selon Kaspersky, la variété des attaques a grandement explosé en 2019, sur fond d'une augmentation de 523 % du nombre de menaces détectées par son antivirus Web depuis 2018 : c'est la fête !

 

Les dangers en croissance...2019Évolution par rapport à  2018
Menaces détectées par l'antivirus Kaspersky Web 2,6 millions + 523 %
Detection de skimmers en ligne 510 000 + 187 %
Nouvelles portes dérobées 7,6 millions + 134 %
Nouveaux chevaux de Troie bancaires 739 551 + 61 %

Objets malveillants uniques détectés

(fichiers scripts, exploits et exécutables)

24 millions + 14 %
URL malveillantes uniques détectées par Kaspersky 273 millions - 50,5 %

Utilisateurs visés par une tentative d'installation d'un mineur

de cryptomonnaie

2,3 millions - 59 %
Nouveaux fichiers malveillants traités par le système de déctection Kaspersky 342 102 - 1,05 %

 

D'une part, une augmentation qui reflète une recrudescence et une diversification des pages HTML et des scripts chargeant des données cachées, des méthodes généralement exploitées par des annonceurs sans scrupules, mais aussi les skimmers web (ou encore sniffers ou renifleurs) - dont la stratégie consiste principalement à intégrer à des sites marchands des scripts destinés à pirater les données de carte de crédit. Parmi les autres menaces ayant la trique, on distingue celle des portes dérobées (backdoor) et des chevaux de Troie, surtout bancaires.

Heureusement, tout le monde ne monte pas au plafond non plus; par exemple, la présence des mineurs de cryptomonnaies (souvenons-nous du vicieux malware de cryptojacking Norman) aurait reculé de plus de la moitié par rapport à 2018, une conséquence directe de leur moindre rentabilité et de la lutte intensive contre le minage illicite de cryptomonnaie. Néanmoins, ces nouvelles tendances seraient aussi les signes d'une évolution du type de menaces et la recherche par les auteurs d'attaques sur le Web de nouveaux moyens plus efficaces pour mieux cibler les utilisateurs.

Enfin, le nombre d'URL malveillantes détectées aurait aussi fondu de moitié sur la période, une évolution que Kaspersky attribue au net recul du cryptojacking, bien que plusieurs détections (dont Trojan.Script.Miner.Gen,Trojan.BAT.Miner.gen et Trojan.JS.Miner.m)  arrivent toujours encore à se placer dans le top 20 des malwares.

 

Voilà, a priori 2019 se termine donc sur les chapeaux de roues côté malware, du moins du point de vue de Kaspersky Labs. Il sera évidemment intéressant et informatif de recouper les chiffres de l'entreprise avec les données semblables des concurrents afin d'obtenir une image encore plus complète de l'année, et qui permettrait aussi d'imaginer un peu ce que 2020 pourrait bien nous réserver comme joyeuseté en matière de dangers en provenance de la toile ! Dans tous les cas, n'oublions pas que si sortir couvert c'est déjà très bien, ne pas cliquer n'importe où et sur n'importe qui quoi c'est encore mieux !

 

planquez tout plaquez vous meme hide yo

 Kaspersky Labs et les menaces du web, ça a évolué comment en 2019 ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 5 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !