Avec Samsung, TSMC est l'un des rares fondeurs a être présent dans la course des procédés de gravure, Globalfoundries ayant jeté l’éponge. Avec une compétition aussi limitée et un marché demandeur malgré les flottements de ces derniers mois, il n'est que peu surprenant de voir que le 7nm a déjà du succès. Un procédé de gravure plus petit implique en général une augmentation de la densité, et en retour autorise soit une hausse des performances ou une réduction de la consommation, ou un peu des deux, et c'est forcément tout benef' pour tout le monde, autant GPU que CPU et bien entendu les SoC des smartphones. C'est aussi ce qui devrait permettre à AMD - nouveau gros client chez TSMC - d'intensifier prochainement la bataille sur le front face à un Intel qui peine encore à se détacher du 14nm, et qui a récemment permis a Lisa Su de faire la belle Radeon VII en main lors du CES 2019 - mais dont on attend encore de voir les prouesses dans la vraie vie face aux GeFORCE RTX manufacturées en 12nm (ou plutôt un 14nm amélioré). 

 

TSMC a dévoilé les chiffres des résultats des ventes liées au 7nm, depuis le dernier trimestre 2018 le procédé serait ainsi déjà en tête face aux autres procédés de gravure individuels encore en production chez le Taïwanais et représente 23% du camembert de la répartition de ses revenus Q4 2018. Derrière lui, le 16/20nm affiche 21%, le 28nm 17% et le 10nm 6%. Il est également assez intéressant de constater que les procédés de gravure bien plus anciens sont encore loin d'être anecdotiques en matière de revenus.

Quoi qu'il en soit, des chiffres impressionnants pour le 7nm se traduisant ainsi en 10% du revenu de 2018 selon TSMC, en sachant que sa production commerciale n'a effectivement démarré qu'en juin de l'année dernière. D'un autre côté, il faut reconnaître qu'il est fort probable que les premiers clients payent leurs wafer 7nm bien plus chers qu'auparavant, autrement dit ces résultats ne sont pas vraiment explicites quant au volume de production réel de puces 7nm. N'oublions pas que cette course technologique coûte cher, et qu'il s'agit maintenant aussi d'amortir la transition vers le 7nm EUVL et de planifier le futur en 5nm et 3nm. (Source : TPU)

 

tsmc revenu q4 2018 7nm

 

 

 Le 7nm, à peine arrivé et déjà un bon cru pour TSMC ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !