Vous n'êtes sûrement pas passés à côté au vu du montant ubuesque de mails automatiques vous en informant, c'est aujourd'hui que s'applique le règlement européen n°2016/679, aussi appelé RGPD (pour Règlement Général sur la Protection des Données). Inutile de vous faire un dessin, il est bien connu que - une fois passées les façades commerciales - les entreprises du numérique sont très friandes de votre vie privée.

 

Le but de ce texte de loi est de protéger cette fameuse vie personnelle. Comment cela ? Tout d'abord en harmonisant les précédentes mesures, qui sont désormais toutes remplacées par cette unique réglementation valable dans tous les pays membres de l'Union Européenne, mais également pour les entreprises situées hors UE, dès lors qu'elles manipulent des données de citoyens européens. Parmi les mesures phare, on citera la nécessité d'un consentement "explicite" et "positif" aux collectes de données privées (comprendre que, en théorie, une petite case pré-cochée n'est plus légale...), le droit à l'effacement des données dans un délai de 6 mois ou encore l'obligation de signaler toute fuite de données, suite à des piratages notamment.

 

On notera également un droit à la portabilité des données, c'est à dire un droit d'accès aux informations fournies par les entreprises à des tierces parties, ce qui permettrait par exemple de se rendre compte de l'impact de notre navigation sur les publicités ciblées et autres offres commerciales personnalisées. Enfin, toutes les entreprises publiques ou étant amenées au suivi régulier à grande échelle d'individus devront nommer un Délégué à la Protection des données (interne ou externe à la boite) qui devra veiller à l'application du règlement en conseillant les divers acteurs (direction et employés) en matière de respect de la vie privée d'autrui.

 

Cette loi vient remplacer une flopée d'autres mesures remontant à 1995 (époque où le big data n'existait pas encore !), durcissant également les amendes : en cas de non-respect, une entreprise s'expose à une pénalité de 4% de son chiffre d'affaire ou 20 millions d'euros (départagés en appliquant la plus grande peine), de quoi faire sacrement réfléchir !

 

propriete privee

Pas touche, ce sont mes données !

 

Un petit récapitulatif datant de l'adoption de la loi sur le site de la CNIL

 Nouvelle réglementation européenne sur la protection des données : voyons ce qu'elle contient 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 17 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !