Depuis quelques années, Microsoft reçoit régulièrement un pécule intéressant de la part des constructeurs qui livrent des produits sous Android. La raison : Microsoft a conclu des accords avec tous les constructeurs (sauf Motorola) puisque la Raymonde trouve qu'Android utilise des technologies brevetées par ses soins. On ne savait pas vraiment combien ces accords lui rapportaient jusqu'à présent. Mais récemment, Samsung a voulu annuler le petit bout de papier qui lie les deux sociétés en expliquant que le rachat de Nokia par Microsoft rendait caduque la signature des parties.

 

Microsoft ne l'entend pas de cette oreille et a donc porté l'affaire en justice, devant les yeux de tous. Et en ouvrant un document, le juge a bien failli tomber à la renverse de sa chaise en lisant la ligne des recettes relatives à ces fameux accords : 3,4 milliards de dollars pour l'exercice fiscal 2012 - 2013 dont plus d'un milliard versé par Samsung. Et là, on comprend mieux pourquoi le géant coréen veut faire cesser l'hémorragie. Si l'on compare, Microsoft se serait fait environ 240 millions de dollars sur la même période en vendant sa licence Windows Phone qui est d'ailleurs devenue gratuite depuis quelques mois.

 

Une stratégie plutôt convaincante pour les finances de Microsoft mais qui pourrait bien ne plus fonctionner d'ici quelque temps, lorsque les brevets de Microsoft ne s'appliqueront plus à Android. Il semblerait qu'actuellement, un seul brevet serait encore susceptible d'être valide aux yeux de la justice : celui relatif à la programmation des réunions ! Avec des Windows Phone qui peinent à convaincre, le fil du rasoir s'amincit de plus en plus pour Microsoft dans le domaine de la mobilité. (Source : NextInpact)

dollar_humour.jpg


Un poil avant ?

Une GTX 980 Super JetStream chez Palit

Un peu plus tard ...

AMD devrait se couper d'une partie de ses effectifs cette année

Les 20 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !