• PERFORMANCES

Commençons par les mesures de performances brutes du ventirad. Ces mesures sont réalisées sur notre nouvelle plateforme Intel, en limitant la vitesse de rotation de la ventilation de 100% à 25%, par tranche de 25%. Voici les résultats :

 

 

Le Pure Rock 2 est donné pour pouvoir dissiper jusqu'à 140 W. Logiquement, il parvient à maintenir de bonnes températures sur notre machine à 95W. Il se place dans le fond du tableau avec son ventilateur à 1500 tpm, mais vient tout de même chatouiller l'Hyper 212 dans ces conditions. Le Cooler Master profite de sa taille et de sa ventilation plus forte pour garde un net avantage à 140 W lorsqu'il souffle à fond.

 

En diminuant la vitesse de notre Pure Wings 2, l'écart se creuse et notre Pure Rock 2 se place dans le fond du tableau. Modèle d'entrée de gamme rappelons-le, il ne fait pas de miracle et s'éloigne du Cooler Master. La sanction est la même, avec un écart de 3 °C en sa défaveur.

 

En réduisant encore la vitesse d'un cran, la température grimpe, mais l'écart diminue entre les deux modèles que nous mettons en compétition. Le Pure Wings 2 est plus à l'aise à 50% et permet au Pure Rock 2 d'offrir une prestation correcte à ce stade. C'est vrai à 95W, mais moins à 140W, puisque le nouveau ventirad de chez be quiet! est plus compact. Enfin, notre dernier palier de régulation met à mal le petit nouveau, qui laisse monter la température de notre CPU de 95W assez haut. Il reste cependant dans les clous au niveau de sa TJ max. Ce qui n'est pas le cas à 140W puisque le Pure Rock 2 échoue ici.

 

Face à du gros, du lourd, du liquide, il est toujours bon ?

Le prochain exercice nous permet de bien positionner le modèle testé face à du gros concurrent. Voici la référence testée ce jour face à un watercooling prêt à l'emploi au rapport performances/prix imbattable et notre gros NH-D15 toujours dans la course. Que vaut le modèle testé aujourd'hui face à ces monstres sur le processeur de 140W ?

 

 

Confronter ce modèle à du gros dissipateur capable de maîtriser un CPU fortement overclocké ou à un watercooling d'entrée de gamme n'est pas franchement fair-play. Il le faut pourtant pour situer la bête et, comme on s'en doutait, elle ne fait pas le poids. L'écart de température est de 7 à 8°C selon le cas sur chacun de nos paliers de régulation. Et là où le Pure Rock 2 échoue, nos modèles de références passent le test sans mal. Le nouveau venu se place dans l'entrée de gamme aircooling, ne l'oublions pas.

 

• Nuisances sonores

 

Voilà un domaine où excelle généralement be quiet!. Le Pure Rock 2 est bien équipé, ce qui lui permet de se faire oublier lorsqu'il fonctionne. À pleine vitesse, nous relevons seulement 48.1 dB. Il se fait surpasser par son grand frère, mais garde l'ascendant sur le reste du panel de test à pleine vitesse. On entendra le ventirad tourner, sans qu'il soit gênant, même en cas d'utilisation prolongée.

 

Dès le second palier de régulation, le petit be quiet! fait preuve d'une certaine discrétion et sera parfaitement inaudible. C'est aussi le cas sur les deux paliers suivants. Le Pure Rock 2 excelle et devient inaudible, même à l'extérieur du boîtier.

 

• Et donc ?

comptoir 4starsNous voilà au terme de ce dossier consacré au petit be quiet! Pure Rock 2. L'impression générale est bonne sur ce modèle d'entrée de gamme à la finition irréprochable et qui fait le boulot sur un processeur au TDP modéré. Sur cette nouvelle révision, la marque allemande corrige les quelques points qui pouvaient déplaire sur le premier Pure Rock. Vous disposez dorénavant de plus d'espace pour la mémoire grâce au design excentré de la tour de 120 mm et la nouvelle fixation permet enfin de placer le ventirad dans le bon sens sur socket AMD. Notre modèle à la finition noire a beaucoup de cachet. Il vient se frotter à l'Hyper 212 BE de chez Cooler Master. Dans la bataille le be quiet! gagne sur le plan de l'encombrement, du silence et de la qualité de fabrication un poil au-dessus. Il se laisse cependant distancer sur le prix et les performances en refroidissement. Le modèle n'en est pourtant pas moins intéressant si vous voulez changer de refroidissement d'origine de votre processeur. L'installation est simple, l'équipement est tout à fait correct pour le segment et la qualité d'assemblage et de finition reste l'un de ses points forts. Affiché à 44 € en version noire, 39 € avec la finition brute, il se frottera à une concurrence sévère même au sein de sa propre famille. À l'issue de ce dossier, nous attribuons 4 étoiles au Pure Rock 2 Black qui respire la qualité et restera discret même en cas de forte sollicitation. Le prix un peu plus élevé que la concurrence nous pousse à retenir une étoile, d'autant que les performances brutes ne permettent pas de rattraper le coup cette fois-ci.

 

conclusion pure rock 2

 


asus 40 corsair 40 antec 40 intel_logo.jpg

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test

 

 



sommaire


Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 16 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !