×
×
×
×
×
×
×
×
×
×
×

Nous avons essayé • Une Miata, un Pi et son Pi Case 40 de chez Cooler Master
Need For Speed : Grenoble Edition
Une décoration des plus discrètes
Tuuunniiiinngggggg
Projet MX-5 : l'amplificateur
Projet MX-5 : le transformateur
Projet MX-5 : la carte son
Projet MX-5 : le Pi
Projet MX-5 : un montage... hasardeux
Projet MX-5 : Filtrage et Zener
Projet MX-5 : un bon sac de noeuds !
Un Pi qui fait la pose ?

• Vroum vroum, dans la voiture

Si vous êtes un lecteur habitué du Comptoir, vous vois doutez bien qu’un projet aussi bidouilleur qu’inutile va suivre.. et vous avez totalement raison. Laissant la BX 4TC dans le garage, votre humble serviteur a opté pour un véhicule tout droit sorti du pays du soleil levant : une Mazda MX5 NB. Tout simplement le roadster le plus vendu, encore à l’heure actuelle, cette voiture peut se vanter de sensations de conduites de premier ordre tout en restant dans les limitations légales de vitesse - position à ras du sol aidant.

Un concentré de technologie... du début des années 2000, dans laquelle un surplus de fonctionnalités inutiles — donc indispensables — serait tout à fait le bienvenu. Voilà la place idéale pour ce Pi 4B, dont la quatrième mouture commence à fournir suffisamment de puissance pour rendre les interfaces 3D (quasiment) utilisables.

 

Need For Speed : Grenoble Edition [cliquer pour agrandir]

Une décoration des plus discrètes [cliquer pour agrandir]Tuuunniiiinngggggg [cliquer pour agrandir]

Une voiture « presque » d’origine...

 

Si la logique aurait voulu de confier la tâche à un garage, ou d’investir dans un module Android tout-en-un (et, soyons honnêtes, mieux fini qu’une UI de Raspberry), le Comptoir a préféré opter pour une solution faite main propulsée par notre framboise soigneusement préparée. Aux commandes, un montage des plus simples — sur papier — et du plus bordélique — dans son implémentation — dont le but réside simplement dans... la réalisation d’un module autoradio jack/Bluetooth, fournissant une interface utilisateur sympathique en la présence de GNOME — qui, oui, possède bel et bien une version Raspberry.

 

Projet MX-5 : l'amplificateur [cliquer pour agrandir]Projet MX-5 : le transformateur [cliquer pour agrandir] Projet MX-5 : la carte son [cliquer pour agrandir]Projet MX-5 : le Pi [cliquer pour agrandir]

 

L’opération nécessite ainsi un certain nombre de composants, tous trouvables apacher sur votre plateforme de revente de produits chinois favorite : un transformateur chargé de convertir le 12 V de la batterie en 5 V d’entrée du Pi, un amplificateur — quitte à choisir, nous avons opté pour un modèle s’alimentant directement en 12 V —, une carte son I2C chargée de fournir une qualité supérieure à la puce pas vraiment audiophile-friendly du miniPC, et, bien sûr, notre bonne vieille framboise (cf photos ci-dessus).

 

Cela vous semble suffisant ? Raté ! Un harnais sur mesure a été bricolé, à base de rallonges USB, histoire de rester libre sur l’emplacement du module. De plus, lors des démarrages et de l’extinction du courant, notre système risque de se retrouver sans courant : il a donc fallu intégrer un UPS (alimentation stabilisée) pour pallier ce souci ; ainsi qu’un montage à base de diode Zener pour convertir les 5 V transformés en 3,3 V, tension du GPIO. Enfin, la qualité du courant du circuit interne de la Mazda n’avait visiblement pas été un critère appuyé par les ingénieurs japonais : il nous a donc fallu bricoler un module de filtrage passif (comprenez, des gros condensateurs en dérivation) afin d’obtenir une sortie acceptable au niveau de la carte son.

 

Projet MX-5 : un montage... hasardeux [cliquer pour agrandir] Projet MX-5 : Filtrage et Zener [cliquer pour agrandir]
Projet MX-5 : un bon sac de noeuds ! [cliquer pour agrandir]

 

 

Un faisceau digne de l’enfer : vous êtes bien sûr un bricolage du Comptoir !

 

Quant au périphérique d’entrée, un écran HDMI — apacher toujours — de définition 1024x600 sur une diagonale de 7 pouces, émulant le tactile par une sortie USB, a été intégré au sein d’un cadre en plastique adapté à grand coup de dremel. Cette dernière inclut tout de même une entrée Jack, directement branchée en dérivation de la carte son (un montage qui a fait hurler notre électronicien, mais qui fonctionne tout à fait dans notre cas d’usage), et se retrouve enveloppée d’un sticker carbone afin d’en arrondir la finition parfois un peu trop approximative. Vous ne voyez pas ? Pas de panique, le rendu complet est visible dès la page suivante !

 

Un Pi qui fait la pose ? [cliquer pour agrandir]

 Calé entre les deux sièges, le Pi est à la fois visible, facilement accessible, mais ne gêne aucun mouvement : cahier des charges rempli !



Un poil avant ?

RTX 3070 Ti et RX 6800 sont sur un bateau, qui coulera le moins ?

Un peu plus tard ...

Un nouveau pilote GeForce qui confirme la RTX 2060 12 Gio

Les 13 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !