• Pi case 40 : Un étui en métal bien pensé

 

Pi Case 40 : de haut [cliquer pour agrandir]

 

Pi Case 40
Taille  96 x 68,2 x 28,58 mm
Matériaux Aluminium et plastique
Fixations

4 pieds,

compatible VESA

Connecteurs

Les mêmes que le Pi

(4 USB, 1 RJ 45 et 2 miniDP)

+ port GPIO déporté

Bouton 1 bouton on/off programmable
Prix 26,95 €
Page produit Par ici !

Au déballage, la qualité de produit ne fait aucun doute : aluminium brossé, plastiques denses, entourage façon bumper en silicone souple : les matériaux inspirent confiance et l’ensemble n’est pas désagréable à la vue. Le design est sobre sans pour autant tomber dans le minimalisme, et le choix du bicolore est harmonieux tout en restant discret. Il est presque surprenant de ne pas voir la marque Cooler Master affichée sur le boîtier autrement que par le petit insert métallique hexagonal poli reprenant les contours du logo de la maison-mère, tant les périphériques pour joueurs tendent à repousser toujours plus loin la barre du clinquant. Peut-être doit-on remercier le financement participatif pour cela ? Car nous voyons mal l’intérêt de passer par une telle opération outre se faire de la publicité gratuite et ne pas avancer les frais de développement... un comble pour une entreprise qui a déjà pignon sur rue.

Refroidissement passif obligeant — c’est-à-dire que le boîtier sert également de dissipateur pour votre framboise — le bousin est surprenamment lourd, et pour cause : Cooler Master a opté pour un bloc d’aluminium complet, sans ailette ni creusage en profondeur, un choix plutôt logique sachant que le Pi complet ne consomme en tout et pour tout qu’un maximum d’une douzaine de Watt, toutes n’étant pas concentrées sur le SoC. De ce fait, et avec la quantité large de pads antidérapants intégrée, l’ensemble reste stable ne fera pas de rayures si vous décidez de le fixer derrière un écran ou sur une surface fragile.

 

 

Pi Case 40 : en bas [cliquer pour agrandir]

 

Le bundle est restreint, mais suffisant : quatre patounes pour le fixer comme bon vous semble, les 4 vis correspondantes ainsi qu’une clef Allen permettant de se passer d’autres outils pour le montage, et, enfin, deux pads thermiques permettant de réutiliser une seconde fois votre appareil si jamais le premier Pi venait à décéder — et que vous ne souhaitiez pas réutiliser le pad précédent.

 

Pi Case 40 : le bundle [cliquer pour agrandir]

 

Le Pi Case 40 nous arrive dans une petite boite en carton illustrée récapitulant le contenu. Plutôt que de se farcir d’une notice en papier volant, les instructions de montage-démontages sont directement inscrites sur l’emballage. Écologie volontaire ou marketing, l’ensemble fait son petit effet : à l’image du boîtier, tout a été condensé pour offrir des prestations optimales dans un volume minimal.

 

Pi Case 40 : son carton [cliquer pour agrandir]Pi Case 40 : son caarton, ouvert [cliquer pour agrandir]

Pi Case 40 : instructions de montage [cliquer pour agrandir]

 

Le 4 pieds de fixations sont orientables selon 3 positions, en fonction de l’écartement disponible sur la zone où votre bidule sera accroché. Notez deux des quatre pieds suffisent dans le cas où votre Pi est pendu à la verticale ; plutôt pratique pour une installation en toute discrétion.

 

Le Pi Case 40 et ses papattes [cliquer pour agrandir]Pi Case 40 : tout monté ! [cliquer pour agrandir]

 

C’en est tout pour l’aspect externe : pour le démontage complet, direction la page suivante.



Un poil avant ?

RTX 3070 Ti et RX 6800 sont sur un bateau, qui coulera le moins ?

Un peu plus tard ...

Un nouveau pilote GeForce qui confirme la RTX 2060 12 Gio

Les 13 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !