• Fouille intégrale de la carte

Comme d'habitude, passage complet à la caméra pour commencer l'inspection avant de faire rougir et chanter cette carte mère :

asus rog maximus xii hero wifi - vue de face [cliquer pour agrandir]

En matière de design, ASUS ne fait pas dans l'originalité et reste dans les lignes des générations Maximus précédentes.

 

ASUS reprend en grande partie le concept visuel des cartes Maximus de la génération précédente, en troquant toutefois le RGB sur fond noir mat pour des effets miroirs, une des dernières modes chez les fabricants de cartes mères. Chose étonnante pour un modèle haut de gamme, nous ne retrouvons pas de plaque de renfort à l'arrière, tout comme une grosse partie de l'accastillage qui se retrouve encore en plastique un peu léger, un fait surprenant pour une carte mère qui se négocie à plus de 500 €. Vous devrez compter ici sur un total de 4 slots pour 4 barrettes DDR4, et, question ports, cette ROG Strix Z490-A offre un PCIe x16 3.0, un PCIe x8 3.0 (partagé avec le x16), un PCIe x16 3.0 lié au chipset - comprenez, "en x4" - et 3 ports PCIe x1 3.0, rien de très nouveau depuis le Z390.

 

asus rog maximus xii hero wifi - vue détaillée du PCB : face [cliquer pour agrandir]asus rog maximus xii hero wifi - vue détaillée du pcb : dos [cliquer pour agrandir]

Notre petite analyse rituelle du PCB avant et arrière, comprenant les principaux éléments électroniques associés à cette mobale.

 

Sous la masse d'aluminium et de plastique, la carte se montre très équipée et bien construite, profitant du double face au niveau des puces réseau. Le fabricant garde toujours sa mauvaise manie de rebadger les puces - alimentation, BIOS, gestion de la ventilation... - pour brouiller les pistes, mais cela ne se fait pas aux dépens du design des pistes, plutôt bien optimisé. Ne vous laissez cependant pas tromper : malgré la présence d'une alimentation solide au niveau du PCIe, la carte respecte bien la norme 3.0 (et non 4.0, comme le B550 et le X570), bien que certains composants aient été gonflés afin de pouvoir l'overclocker, conformément aux annonces d'Intel. D'ailleurs, il semblerait que ASUS mise sur cette solution, car nous retrouvons un refroidissement solide et une horloge externe pour le PCIe, certainement pour gérer plus tard un SSD et une carte graphique en PCIe 4.0, bien que le fabricant ne communique encore rien sur ce sujet.

 

asus rog maximus xii hero wifi - gestion des VRM [cliquer pour agrandir]asus rog maximus xii hero wifi - zoom sur les VRM [cliquer pour agrandir]
asus rog maximus xii hero wifi - alimentation PCIe [cliquer pour agrandir]

ASUS conserve, une fois de plus, sa mise en parallèle des VRM pour les alimentations. Pour une carte mère haut de gamme, la  pilule a franchement du mal à passer.

 

Pour être franc, nous sommes déçus de l'implémentation de l'alimentation sur cette carte mère, qui reste avec une configuration en 7+1 basé sur une puce ASP 1505I. En effet, l'utilisation de VRM purement en parallèle sur chaque phase - autrement dit, chaque phase comporte 2 VRM dont les entrées et les sorties sont liées - n'apporte que très peu d'avantages électriques réels, et il n'est pas plus performant que les designs comportant des doubleurs sur le plan thermique. Ici, la réelle différence pour les 14 VRM du CPU est l'utilisation de composants passifs plus gros, qui encaissent mieux les courants élevés. Il s'agit d'une question de choix, et si celui-ci se comprend sur les cartes mères plus abordables, c'est dommage de voir un modèle aussi cher n'avoir que 7 phases lorsque GIGABYTE en a 12 dites "pures" sur des cartes valant moitié moins cher.

 

asus rog maximus xii hero wifi - système audio [cliquer pour agrandir]

ASUS commence enfin à créer des systèmes audio qui se respectent, il ne manque plus que quelques détails pour être dans le top

 

Pour l'audio par contre, ASUS fait des efforts et propose un design enfin qualitatif : DAC séparé, régulateur d'alimentation, amplificateur dédié, nous sommes à quelques détails près - replacer les condensateurs et le chipset audio - dans ce qui peut se faire de mieux. C'est un grand pas pour le fabricant qui a longtemps été critiqué sur ce sujet, préférant par le passé l'optimisation logicielle - complètement inutile - à l'amélioration de ses circuits. Toutefois, les pistes audio ne sont pas totalement isolées, car leur tracé en surface empêche l'utilisation correcte de plan de masse pour créer un blindage face aux perturbations. Mais, là encore, cela reste du détail.

 

asus rog maximus xii hero wifi - puces réseau [cliquer pour agrandir]asus rog maximus xii hero wifi - gestion du BIOS [cliquer pour agrandir]

asus rog maximus xii hero wifi - gestion des éléments auxiliaires [cliquer pour agrandir]

asus rog maximus xii hero wifi backplate

La connectique est complète et digne d'une carte mère haut de gamme.

 

Pour terminer notre tour de la carte, parlons connectiques. La façade arrière est bien fournie avec un port HDMI, 4 ports USB 3.1, 3 ports USB 3.2 Gen 2 Type-A, 1 port USB 3.2 Gen 2 en Type-C, et 2 ports USB 2.0 pour les périphériques souris/clavier, accompagnés en réseau du Wi-Fi 6, d'une puce Ethernet Aquantia en 5G et d'une puce Ethernet Gigabit de chez Intel. Notez que la fonctionnalité de flashage de BIOS directement depuis un lecteur USB - c'est-à-dire sans avoir besoin de booter le PC, pratique en cas de mauvaise manipulation ou de CPU incompatible - est toujours présente sur les grosses gammes du constructeur, et est toujours aussi appréciable.

 

La connectique interne est davantage chargée : nous vous épargnons la liste, vaste et longue, excepté notre mention spéciale pour le connecteur USB 3.1 Gen2 Type-C et ceux, désormais classique, dédiés aux branchements aRGB. RGB toujours, les LED physiquement présentes se limitent uniquement à la coque au-dessus de la plaque arrière et au logo du chipset, ce qui restera plus sobre et plus agréable que les boules disco du passé.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !