Quelle progression des performances 3d depuis Fermi jusqu'à Pascal ?

 

En 2010, Nvidia lançait son GPU Fermi. Si les performances étaient au niveau grâce au monstrueux GF100 gravé en 40 nm, les contraintes associées étaient rédhibitoires. Chauffe excessive, consommation de folie, le GF100 n'a pas permis à Nvidia de débuter une nouvelle ère de GPU de manière sereine, c'est le moins que l'on puisse dire. La seconde révision du GF100, commercialement renommée GF110, a quelque peu amélioré les choses, mais globalement on a conservé les inconvénients du GF100. Et puis, Kepler a remis le caméléon en selle avec un ratio perf/watt en net progrès, point qui n'a cessé de s'améliorer jusqu'à son apogée actuelle via Pascal. Notre récapitulatif de vos configurations nous a permis de voir que cette architecture GPU était plébiscité par notre lectorat. Tâchons donc de mesurer les progrès entre Fermi, qui a posé les bases des architectures modernes du caméléon axées sur une puissance géométrique colossale, et le dernier en date à savoir Pascal à son crépuscule puisque Volta lui succédera dés l'an prochain.

 

header fermi vs pascal




Les 41 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
zone limitée - permis de ragotage requisouverts aux ragoteurs logués