×

Test • nVIDIA GeFORCE GTX 680
Die GK104

• Verdict

Nous voici au terme de ce dossier, nVIDIA a réussi à reprendre la couronne des performances à son éternel rival avec la GeFORCE GTX 680, mais avant de détailler notre verdict sur cette dernière, penchons-nous d'abord sur le coeur qui l'anime et qui privilégie le jeu au GPU Computing, un retour à la raison première de tels produits qui n'est pas sans nous déplaire (nous sommes joueurs dans l'âme au Comptoir). 

 

• nVIDIA GK104 "KEPLER"

Die GK104 [cliquer pour agrandir]

Le leïtmotiv du caméléon au lancement de son architecture Fermi avait été DX11 done right ! Pourtant l'accouchement fut plutôt dans la douleur, la faute à un processus de fabrication pas assez maitrisé pour un GPU aussi complexe que le GF100 à l'époque de sa commercialisation. 6 mois plus tard, le GF110 redorait le blason de cette architecture, mais le mal était fait dans l'esprit de certains. Est-ce pour éviter de connaitre de nouveau pareille mésaventure que le caméléon a choisi une voie bien différente avec sa nouvelle architecture Kepler ? Toujours est-il que le GF104 fut la seule véritable réussite (mais de très haut niveau) du premier jet issu de Fermi et comme par hasard c'est un GK104 qui nous arrive pour étrenner la nouvelle architecture...

 

Puce xx4 oblige, ce n'est donc pas un monstre puisque le nouveau-né se "contente" de 500 Millions de transistors supplémentaires par rapport à son prédécesseur qui a lancé Fermi. En toute logique avec la transistion vers le 28 nm, sa surface de die est très contenue, gage de coût de production moindre, plus de puces tenant sur un même Wafer. Derrière tout cela se cache une volonté du fondeur de faire la chasse à la consommation électrique superflue afin d'en finir avec la boulimie de ses GPU à ce niveau. Cette remise à plat de l'architecture a conduit à l'abandon du domaine de fréquences spécifiques pour les shaders au profit de leur démultiplication, stratégie plus efficiente énergétiquement parlant. La simplification du scheduler participe également à cette volonté d'économie tout en compensant ces actions par des compromis plus intéressants d'un point de vue performances par watt à l'image de l'adoption de GDDR5 très rapide pour maintenir la bande passante constante malgré l'amputation d'un tiers du bus mémoire.

Die GK104

 

Mais tous ces efforts seraient vains sans des résultats derrière et il est bien difficile de prendre à défaut le GK104 à ce niveau puisque non seulement il s'avère plus rapide que la plus performante puce adverse (ou précédente), mais en plus il se montre mesuré du côté consommation, un retour salutaire dans ce domaine pour le caméléon après les travers de Fermi. Ajoutez à cela une marge d'overclocking en sus de celle déjà accordée via GPU boost (attention toutefois, ce point peut varier fortement d'un GPU à l'autre) et vous obtenez une puce sans véritable point faible qui place les joueurs au centre des préoccupations (il était temps !) avec l'exemple de l'adaptative VSync, de l'activation du FXAA via le pilote (et du futur TXAA), sans oublier les dernières nouveautés que sont les PCIe 3.0/D3D11.1 et quelques petits plus le remettant au niveau de la concurrence pour l'affichage multi-écrans ou encore l'encodage H.264 optimisé.

 

comptoir diamantAu final, nVIDIA a réussi un véritable coup de maître pour reprendre l'expression consacrée issue des Echecs (le jeu hein !) avec son GK104. Plus performant, plus économe et a priori moins cher à produire (en tout cas moins complexe et utilisant un die plus petit) que les puces concurrentes, il met indiscutablement le caméléon dans une position très confortable. On pourrait tout de même lui reprocher l'absence de technologie similaire à ZeroCore Power, toutefois ce serait vraiment chipoter pour bien peu puisque la carte reste très économe au repos n'entrainant pas de dépenses supplémentaires considérables sur une année sans compter que tout le monde n'utilise pas son PC dans les conditions permettant l'activation de ZeroCore Power de manière significative (écran éteint). Au vu de tout le reste, il est bien difficile de trouver à reprocher au caméléon les choix et arbitrages opérés pour ce GPU. Certes les gains face au GF110 ne sont "que de 30%", toutefois du côté des performances par watt, les 2 puces ne boxent plus du tout dans la même catégorie ! En conséquence nous ne voyons qu'une seule récompense qui puisse convenir à ce GPU, le Diamant s'agissant d'évaluer ici uniquement le GK104 et non la carte graphique l'utilisant. A croire que ce chiffre porte-bonheur au caméléon, le GF104, grande réussite également à son époque avait déjà décroché la même récompense que nous ne décernons pas si souvent !

 


• nVIDIA GeFORCE GTX 680

Box nVIDIA GTX 680

Un excellent GPU suffit-il à faire une excellente carte graphique ? C'est sûr que ça aide beaucoup, toutefois d'autres éléments entrent en ligne de compte au moment d'évaluer le produit dans son ensemble puisqu'après tout, on achète pas un GPU comme on achète un CPU à l'unité. Nous évaluerons ici la carte de référence concoctée par nVIDIA puisque dans un premier temps il s'agira de la majorité voire de la totalité des modèles disponibles !

 

La GTX 680 est une carte un peu plus courte que la plupart des autres  haut de gamme, c'est un atout pour ceux disposant d'un boitier exigu à ce niveau, bien que cet argument soit de moins en moins prépondérant avec les boitiers modernes prévus pour des cartes très longues. Elle utilise un refroidisseur basé sur une turbine, la gestion de cette dernière est par contre très efficace puisque nous ne sommes jamais parvenus à l'emballer quelles que soient les sollicitations. La carte est donc très discrète au repos et parfaitement supportable en charge, un bon ton sous ses devancières ou concurrente directe (employant elles aussi leur design de référence). Le GPU est quant à lui bien refroidi, la carte ayant tout de même tendance à chauffer légèrement plus au niveau du PCB qu'une HD 7970 (rien de très significatif non plus), le prix à payer sans doute pour des nuisances sonores moindres. La consommation est quant à elle tout a fait contenue, la carte ne nécessite que 2 connecteurs PCIE 6 pins additionnels contre 8+6 aux derniers "flagships" des deux bords !

 

La carte profite bien entendu de toutes les fonctionnalités apportées par le GPU, à savoir tout d'abord les meilleures performances actuelles (15% devant la HD 7970 et 30% devant la GTX 580) pour une solution basée sur un seul GPU, mais aussi VSync, Turbo Boost, NVENC, FXAA, etc. La présence de 4 sorties vidéo utilisables simultanément répondant aux 3 principales normes dans leur dernière révision (HDMI 1.4a high speed, Display Port 1.2, DVI Dual Link) permet de remettre la GTX 680 au niveau de la concurrence dans ce domaine, il était temps !

 

comptoir argent

 

 

MAJ 10/05/2012 : Compte tenu de l'évolution des prix rendant la GTX 680 bien moins compétitive, nous avons décidé de réviser à la baisse sa note puisqu'en l'état il est difficile de justifier un tel écart par rapport à la concurrence tant interne que de la part d'AMD! Au final, la GeFORCE GTX 680 ne déçoit pas du côté des prestations, avec un tel GPU c'eut été difficile ! Reste à évaluer son intérêt au regard de son prix indicatif de 499 € soit ni plus ni moins que celui de la HD 7970. A ce sujet, nul doute que les avis seront très partagés, certains penseront qu'au vu des prestations offertes, son placement est adéquat, alors que d'autres crieront au scandale arguant du fait que le GK104 n'était pas destiné à se retrouver dans une GTX 680 mais plutôt une GTX 660/670 Ti. La vérité est probablement et comme souvent entre les 2, si on oublie un instant le nom de code de la puce, il est bien difficile de reprocher au caméléon de placer cette carte en face d'une concurrente qui ne démérite pas, bien au contraire, mais à qui elle n'a rien à envier. Cette dernière disposant toutefois de 3 Go de GDDR5, elle pourra peut-être profiter de cette particularité dans les très hautes résolutions ou surround gaming dans un système multi-GPU. La disponibilité des GTX 680 est bien réelle et non un paper launch à l'image des HD 7000, les "street prices" devraient en toute logique atteindre rapidement le niveau de ceux relevés pour la HD 7970, à moins qu'AMD ne baisse le tarif de cette dernière... Pas sûr que le constructeur ne se lance (malheureusement) dans cette voie, nVIDIA ayant à priori des coûts de production inférieurs à ceux d'AMD pour son haut de gamme. En conséquence, nous attribuons l'Or à la GTX 680 qui est une carte diablement efficace que l'on aurait souhaitée plus accessible, mais business is business et comme tout haut de gamme, elle ne l'est jamais ou presque à son lacement ! Pour les allergiques au caméléon, les HD 7900 demeurent une excellente alternative et ceux près à quelques compromis peuvent également lorgner sur la HD 7870 (dont vous avez pu découvrir les performances) bien plus accessible et que nous détaillerons très prochainement !

 

 

 


Logo XFXLogo AMDlogo IntelLogo G.SkillLogo NVIDIALogo NVIDIA

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test



Un poil avant ?

Les GeForce 301.10 WHQL pour GTX 680 sont disponibles

Un peu plus tard ...

GlobalFoundries fête son 250 000e wafer 32nm

Les 271 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !