RTX 3060  156 refs en stock  Tendance haussière  •  
RTX 3060 Ti  30 refs en stock  Tendance baissière  •  
RTX 3080  71 refs en stock  Tendance haussière  •  
RTX 4080  35 refs en stock  Tendance haussière  •  
RTX 4090  18 refs en stock  Tendance baissière  •  
RX 6650 XT  36 refs en stock  Tendance haussière  •  
RX 6750 XT  19 refs en stock  Tendance haussière  •  
RX 6800 XT  14 refs en stock  Tendance haussière  •  
Ryzen 7 5800X3D  5 refs en stock  Tendance haussière  •  
Ryzen 7 7700X  6 refs en stock  Tendance haussière  •  
Ryzen 9 7900X  6 refs en stock  Tendance stable  •  
Ryzen 9 7950X  3 refs en stock  Tendance stable  •  
Core i5-13600K  8 refs en stock  Tendance baissière  •  
Core i7-13700K  8 refs en stock  Tendance baissière  •  
Core i9-13900K  7 refs en stock  Tendance baissière  •  
PS5  1 ref en stock  Tendance baissière  •  
RTX 3060  156 refs en stock  Tendance haussière  •  
RTX 3060 Ti  30 refs en stock  Tendance baissière  •  
RTX 3080  71 refs en stock  Tendance haussière  •  
RTX 4080  35 refs en stock  Tendance haussière  •  
RTX 4090  18 refs en stock  Tendance baissière  •  
RX 6650 XT  36 refs en stock  Tendance haussière  •  
RX 6750 XT  19 refs en stock  Tendance haussière  •  
RX 6800 XT  14 refs en stock  Tendance haussière  •  
Ryzen 7 5800X3D  5 refs en stock  Tendance haussière  •  
Ryzen 7 7700X  6 refs en stock  Tendance haussière  •  
Ryzen 9 7900X  6 refs en stock  Tendance stable  •  
Ryzen 9 7950X  3 refs en stock  Tendance stable  •  
Core i5-13600K  8 refs en stock  Tendance baissière  •  
Core i7-13700K  8 refs en stock  Tendance baissière  •  
Core i9-13900K  7 refs en stock  Tendance baissière  •  
PS5  1 ref en stock  Tendance baissière  •  

• LE PROTOCOLE

Afin que vous puissiez positionner la machine testée, nous avons pioché quelques benchmarks dans nos protocoles. Ainsi, avant que nous ayons une base de données fournie, il sera facile de comparer les machines selon le processeur utilisé et la carte graphique installée, aux modèles que vous avez déjà vu passer par le Comptoir, dans nos rubriques consacrées aux tests CPU ou GPU.

 

La première partie de notre dossier est réalisée en deux temps. Nous commençons par faire l'environnement de la machine. Est-ce que ça chauffe ? Est-ce que ça fait du bruit ? Pour cela, nous mesurerons les températures au repos puis selon trois scénarios de travail : multitâche léger, jeux et charge lourde. Vous aurez ainsi quatre données de températures et de nuisances sonores.

 

Dans un second temps, nous réaliserons une première série de tests en utilisant des benchmarks synthétiques. Tout cela est ensuite complété par des cas pratiques en applicatif et en jeux. Nous n'oublierons pas de passer par Linux en faisant abstraction de l'urticaire que cela peut provoquer. La suite de logiciels que nous utilisons est celle-ci :

 

• 3DMark 10 - 2.11.6866

• PCMark 10 - 2.1.2177

• 7Zip - 19.00

• VeraCrypt - 1.23 hotfix 2

• After Effects CC - 16.1.2

• Vegas Pro - 16.0.0.361

• Lightroom Classic - 8.3

• Handbrake - 1.2.2

• Visual Studio 2019 - 16.1.3

• GCC - 8.2

• Linux - 4.15.0

• Tensor Flow - 1.13

• OCCT - 4.5.1

• Apex Legends à jour

• Battlefield V à jour

• DOTA 2 à jour

 

Bien entendu, nous utilisons les dernières versions disponibles pour chaque logiciel, Windows 10 Pro (1903) 64-Bit et tous les pilotes, carte mère et graphiques, à jour. Le protocole complet est disponible ici, dans sa version la plus récente.

 

• Température, nuisances sonores et consommation

Commençons par le commencement ! Ici vous trouverez tout ce qui concerne le bruit, les températures et la consommation des machines testées. PC allumé, après 30 minutes de repos, nous effectuons le relevé de référence : température du CPU et du GPU, nuisances sonores et consommation à la prise. Ensuite, nous relevons les mêmes informations pendant une petite session multitâche, puis en jeu (BF V, QHD Ultra, Tirailleur) et enfin pendant une charge OCCT en mode "Alimentation". Un relevé infrarouge est également réalisé pendant cette dernière tâche. Voici les résultats :

 

 

Pour cette première série de mesures environnementales, nous notons que le système de refroidissement adopté ici est assez efficace. Les deltas mesurés sont convenables et les sécurités mises en place plutôt conciliantes. Au repos, l'i9 12900 n'excède pas les 27°C de différence avec la température externe. Le multitâche léger sollicite le processeur, mais reste finalement assez facile à gérer pour notre refroidissement. Le jeu sera assez contraignant, mais nous ne notons aucune perte de performance autre que les limitations dues au GPU. La température relevée est de +65°C ici. Quant à la charge lourde, nous ne dépasserons pas les 57°C de delta, la puce se régulant seule à ce moment. Nous ajoutons les températures GPU, sans plus de commentaire puisqu'elles dépendent de votre installation. Nous remarquons simplement que le blower peine un peu, bien qu'il soit directement alimenté par de l'air frais via le panneau en mesh du boîtier.

 

Du côté du bruit, Intel fait de gros efforts. Le boîtier est équipé d'un duo de ventilateur, auquel il faut ajouter ceux du Compute Element et de la carte graphique. C'est logiquement lors de la charge soutenue et des phases de jeux que nous enregistrons le plus de nuisances sonores. L'ensemble restera audible et dépassera les 45 dB, mais on reste a un seuil acceptable dans ces conditions.

 

On en arrive à la consommation et il faut dire que le NUC 12 Extreme ne fait pas dans la demi-mesure. Lors des temps calmes et au court des faibles sollicitations, nous dépassons à peine les 130 W à la prise (45 au repos complet !). C'est toujours lorsque l'ensemble de la machine est employé à son plein potentiel que la consommation grimpe en flèche. En jeu, nous atteignons les 352 W, tandis que ce sont près de 370 W qui seront absorbés lors de la phase de charge lourde; un 16 cœurs ça à faim !

 

Dans le NUC, sans GPU, au repos [cliquer pour agrandir]Pendant une grosse charge, sans carte graphique toujours [cliquer pour agrandir]

La chaleur irradie, mais le système reste bien dimensionné, sans carte graphique pour gêner

 

• Un petit coup de benchmarks avant de passer à la pratique

Partons un instant du côté des benchmarks 3DMark et PCMark 10. On lance une passe de chacun des benchmarks afin de positionner la machine testée dans un classement, lorsque le panel sera un peu plus fourni. Voilà ce qui ressort pour le modèle du jour :

 

 

Une fois de plus, la machine que nous a confiée Intel est très polyvalente, du moment qu'une carte graphique est ajoutée au système. Sur le benchmark, la GTX 1080 Ti s'en tire encore bien, les scores obtenus sont excellents et le NUC 12 Extreme ne sourcille pas quelle que soit la résolution employée sous 3DMark 10.

 

PCMark 10 nous confirme la polyvalence du gros NUC, extrêmement à l'aise dans toutes les situations testées. Nous dépassons les 10 000 points partout, ce qui permet au NUC de faire mieux qu'un PC de bureau de milieu de gamme. Le score Gaming reste convenable, mais serait largement amélioré avec une carte graphique plus récente.



Un poil avant ?

La RTX 4090 est très rapide, peut-être même trop pour vos mots de passe ?

Un peu plus tard ...

A Plague Tale Requiem : les rats trop forts pour les GPU ?

Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !