• Le protocole pour les boîtiers ATX...

CDH: le matériel de test

Nous vous proposons d'analyser les nuisances sonores générées par le boîtier et ses composants en fonctionnement, ainsi qu'un relevé de températures en charge.

 

En ce qui concerne la configuration de test, elle se compose d'une carte mère µATX et d'un CPU de 95W surmonté du Top-Flow de chez Noctua, le NH-C14 équipé d'un seul NF-P14. La carte graphique reste un modèle de 108W équipé cette fois du système de refroidissement d'origine. L'alimentation retenue est une P-460 passive de chez Seasonic, pour ne rien perturber dans les mesures.

 

Nous vous présenterons dans un premier temps une série de mesures du niveau sonore réalisées en conservant le principe de configuration faible et configuration élevée utilisée dans nos précédents dossiers, en utilisant les différentes combinaisons possibles de ventilation pour le boîtier (B), mais également la configuration (C) en jouant sur la vitesse des ventirads CPU et GPU.

 

Nous testerons ici encore les capacités de chaque boîtier à contenir les vibrations des disques durs en les soumettant à l'épreuve du Raptor-X, bien connu pour ses tendances à secouer les châssis. Nous lancerons alors une copie multiple de plusieurs Go pendant que l'ensemble de la configuration sera en position "Faible".

 

Asus Maximus 3 geneNoctua NH-C14Seasonic Platinum Fanless 460wWestern Digital Raptor X

 

Pour finir, nous vous proposerons un relevé des températures sur les différents éléments de la configuration. Nous gardons notre processeur quadcore de 95W, qui sera refroidi avec le NH-C14 en 9V alors que la gestion de la ventilation sera laissée à l'appréciation de la carte graphique de 108W (entendez par là que la régulation sera en mode automatique). Pour cette partie du test, nous lancerons alors OCCT en mode "Alimentation" (il fait chauffer CPU et GPU) en boucle durant 1H avant de relever les températures CPU et GPU bien évidemment, mais également la température du disque dur et celle de la carte mère. Ces mesures se feront aux différents modes de ventilation proposés par le boîtier ou, le cas échéant, en forçant la régulation de la soufflerie soit à 5V, soit à 7V quand cette dernière ne démarre pas. Les températures seront données en "Delta T", c'est-à-dire leur différence par rapport à la température ambiante du bureau.

 

• ... Et les résultats

ventilation interne

Première étape de nos tests, relever les nuisances sonores globales de notre machine en fonctionnement. Pour ce faire, nous placerons la ventilation du boîtier (B) ainsi que celle de notre configuration (C) dans différentes combinaisons possibles, en jouant sur la vitesse de tous les ventilateurs. Le sonomètre sera placé à 15cm sur l'avant, au-dessus du boîtier et les résultats obtenus seront exprimés en dB(A). Nous procèderons de la même manière pour les mesures des nuisances causées par les vibrations du Raptor-X, une fois la configuration entière placée en position "faible". Pour rappel, avant de commencer, voici quelques explications :

 

 

Ventilation faible : Noctua NF-P14 à 9V / ventilation de la carte graphique forcée à 35%.

Ventilation élevée : Noctua NF-P14 à 12V / ventilation de la carte graphique forcée à 45%.

 

Quand on analyse les données enregistrées ici, nous pouvons faire un premier constat : Le Comptoir boude le format Micro ATX... Mais nous avons suffisamment de bonnes références pour nous faire une idée du petit RM3. Donc le modèle du jour, équipé de ses trois ventilateurs, est audible. On entend la bête chanter lorsque la soufflerie est à pleine vitesse. Baisser le niveau sonore de la configuration rend l'ensemble plus agréable à l'usage, mais nous constatons que les trois moulins du RM3 génèrent la majorité des nuisances.

 

Jonsbo à la bonne idée de placer un régulateur sur le RM3. Lorsqu'on l'active, le boîtier apparait suffisamment isolé pour contenir une bonne partie des nuisances que génèrent nos éléments. En régulant l'ensemble, on se retrouve au niveau des autres modèles du panel à l'exception du bruyant Node 804.

 

Le Raptor X ne bronche pas des masses quand le RM3 s'occupe de son cas. On l'entend, certes, mais le bruit est bien contrôlé. Par contre, posé sur le compartiment, ça vibre un peu plus que d'habitude. C'est ce qui sera gênant si vous utilisez encore ce genre de matériel.




Sommaire

Page n°1 : Préambule
Page n°2 : Présentation
Page n°3 : Protocole et résultats en insonorisation
Page n°4 : Performances en refroidissement
Page n°5 : Verdict

Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !