Graphite 600T : matériel de test

• Le protocole Micro ATX

Nous vous proposons d'analyser les nuisances sonores générées par le boîtier et ses composants en fonctionnement, ainsi qu'un relevé de températures en charge.

 

En ce qui concerne la configuration de test, elle se compose d'une carte mère µATX et d'un CPU de 95W surmonté du Top-Flow de chez Noctua, le NH-C14 équipé d'un seul NF-P14. La carte graphique reste un modèle de 108W équipé cette fois du système de refroidissement d'origine. L'alimentation retenue est une P-460 passive de chez Seasonic, pour ne rien perturber dans les mesures.

 

Nous vous présenterons dans un premier temps une série de mesures du niveau sonore réalisées en conservant le principe de configuration faible et configuration élevée utilisée dans nos précédents dossiers, en utilisant les différentes combinaisons possibles de ventilation pour le boîtier (B), mais également la configuration (C) en jouant sur la vitesse des ventirads CPU et GPU.

 

Nous testerons ici encore les capacités de chaque boîtier à contenir les vibrations des disques durs en les soumettant à l'épreuve du Raptor-X, bien connu pour ses tendances à secouer les châssis. Nous lancerons alors une copie multiple de plusieurs Go pendant que l'ensemble de la configuration sera en position "Faible".

 

Asus Maximus 3 geneNoctua NH-C14Seasonic Platinum Fanless 460wWestern Digital Raptor X

 

Pour finir, nous vous proposerons un relevé des températures sur les différents éléments de la configuration. Nous gardons notre processeur quadcore de 95W, qui sera refroidi avec le NH-C14 en 9V alors que la gestion de la ventilation sera laissée à l'appréciation de la carte graphique de 108W (entendez par là que la régulation sera en mode automatique). Pour cette partie du test, nous lancerons alors OCCT en mode "Alimentation" (il fait chauffer CPU et GPU) en boucle durant 1H avant de relever les températures CPU et GPU bien évidemment, mais également la température du disque dur et celle de la carte mère. Ces mesures se feront aux différents modes de ventilation proposés par le boîtier ou, le cas échéant, en forçant la régulation de la soufflerie soit à 5V, soit à 7V quand cette dernière ne démarre pas. Les températures seront données en "Delta T", c'est-à-dire leur différence par rapport à la température ambiante du bureau.

 

• ... Et les résultats

ventilation interne

Première étape de nos tests, relever les nuisances sonores globales de notre machine en fonctionnement. Pour ce faire, nous placerons la ventilation du boîtier (B) ainsi que celle de notre configuration (C) dans différentes combinaisons possibles, en jouant sur la vitesse de tous les ventilateurs. Le sonomètre sera placé à 15cm sur l'avant, au-dessus du boîtier et les résultats obtenus seront exprimés en dB(A). Nous procèderons de la même manière pour les mesures des nuisances causées par les vibrations du Raptor-X, une fois la configuration entière placée en position "faible". Pour rappel, avant de commencer, voici quelques explications :

 

 

- Ventilation faible : Noctua NF-P14 à 9V / ventilation de la carte graphique forcée à 35%.

- Ventilation élevée : Noctua NF-P14 à 12V / ventilation de la carte graphique forcée à 45%.

 

core v21 bruit

La première série de mesures concerne les nuisances sonores générées. Étant donné que le Core V21 est très largement aéré, nous nous attendons au pire de ce côté-là. Queneni mon ami, les nuisances relevées à pleine vitesse restent relativement modérées. On enregistre un pic à 46dB tout à fond. En régulant la configuration, nous passons sous les 43dB, ce qui rend l'usage plus agréable. Réguler le ventilateur fait gagner 2dB par rapport à la première mesure. Quand on modère l'ensemble, le boîtier se fond dans l'ambiance sonore générale. On l'oublie alors sans problème. Les résultats sont dans l'ensemble logiques puisque le boîtier n'est équipé que d'un seul ventilateur de 200mm tournant à 800tpm maxi. Passons au test de vibrations.

 

core v21 vibrations

Une fois le Raptor X en place, le Core V21 se comporte comme la majorité des boîtiers. Le niveau sonore ambiant augmente avec le ronflement du disque dur. On reste cependant à un niveau situé très légèrement sous les 40dB. Par contre lorsque le HDD travaille, nous enregistrons un pic à 41.2dB, ce qui est tout à fait correct.

 

Performances en refroidissement

Voilà le moment critique, la mesure des températures en charge. Pour ce faire, nous mettons à rude épreuve le boîtier testé en utilisant notre quadcore surmonté du Cryorig C1. La gestion de la vitesse de rotation du système de refroidissement de la carte graphique sera réglée sur auto comme indiqué dans le protocole. Le logiciel OCCT est utilisé en mode "Alimentation" (CPU+GPU) afin de solliciter l'ensemble durant une heure complète. Les températures relevées sur la carte mère, le disque dur, le processeur et la carte graphique sont exprimées en Delta T, c'est à dire en écart par rapport à la température ambiante.

core v21 temperatures

On l'attendait sur ses capacités de refroidissement. Malheureusement le Core V21 ne se démarque pas vraiment. Les températures relevées à pleine vitesse sont du même ordre que ce que nous avons déjà observé sur les boîtiers dont la mobale est en position horizontale (DS Cube, Aquila, Prodigy M). Seul le XPredator reste un cran au-dessus. Sur ce modèle, elles sont tout de même un poil élevées, faute d'un second ventilateur pour extraire le surplus de chaleur. En régulant le ventilateur, le test se solde par un échec sur le processeur. À moins de 5min de l'échéance, le CPU atteint sa température critique et reste sur le carreau. Dans ces conditions, tous les points de mesures montent en température. Il faudra donc optimiser votre ventilation et bien choisir vos éléments.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 17 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !