• Le protocole

Graphite 600T : matériel de test

Notre protocole de test a pour but une comparaison aisée entre les modèles de boîtiers testés, et surtout viable dans le temps, afin de ne pas dépendre d'un éventuel changement de composants. Nous utiliserons donc un banc de test qui ne sera pas réellement articulé autour d'une configuration précise, mais testera dans des conditions précises les performances de la tour sur les bases décrites ici.

 

Insonorisation du châssis

Première étape de nos tests, elle consistera à tester la capacité du châssis en lui-même à insonoriser. Nous installerons pour cela une configuration type dans la tour, mais pour commencer la laisserons éteinte à l'exception de l'alimentation (Antec TruePower New 750W), du ventirad CPU (Scythe Mugen II + Noctua NF-P12) et du ventirad GPU (Scythe Musashi), et ce à 2 modes de vitesse différents pour pouvoir correspondre à la fois à une ventilation de type "silencieuse" (que nous appellerons ventilation faible), mais également de type "audible" (ventilation élevée). Nous mesurerons alors avec un sonomètre à l'avant, sur chaque côté et au-dessus de la tour les nuisances sonores à 15cm :

 

- Ventilation faible : Noctua NF-P12 avec LNA / Scythe Musashi potentiomètre à mi-course.

- Ventilation élevée : Noctua NF-P12 en 12V / Scythe Musashi potentiomètre au maximum.

 

Nuisances sonores en fonctionnement

Nous procèderons ensuite à des relevés sonores à nouveau, mais cette fois-ci en ne branchant tout d'abord que la ventilation propre au boîtier testé, et autant que faire se peut avec plusieurs modes (usage des régulateurs s'ils sont fournis, sinon passage en 5V via un branchement à l'envers sur des molex). Une fois encore les relevés sonores seront faits à 15 cm à l'avant, sur les côtés et au sommet de la tour, et ces tests nous permettront, après avoir ciblé la capacité du châssis en lui-même à insonoriser, afin de mettre l'accent sur les choix de ventilation faits par le fabricant.

Dans un second temps nous nous attarderons sur le cas des disques durs, souvent source de vibrations désagréables dans les boîtiers. Nous installerons un disque Western Digital Raptor-X, célèbre en son temps pour ses performances, mais aussi et surtout pour ses nuisances sonores. En effet ce disque 10 000 trs/min a la fâcheuse tendance à gratter et vibrer plus que de raison. Nous lancerons une copie de plusieurs Go alors que l'ensemble de la configuration sera en position "Low" et mesurerons l'aspect sonore de la même manière que précédemment.

 

Pour en finir avec les mesures acoustiques, nous associerons à la ventilation du boîtier une configuration type en fonctionnement, ajoutant donc les nuisances sonores des ventilateurs de refroidissement CPU et GPU décrites plus haut, mais également du disque dur et les divers bruits électroniques inhérents à une unité centrale. Ce relevé sonore "final" représentera donc, en situation d'usage courant, le bruit que l'on peut attendre du boîtier testé.

 

Performances en refroidissement

Pour tester l'efficacité en refroidissement de nos boîtiers, nous utiliserons notre configuration "banc de test" en la plaçant dans une situation de refroidissement délicate :

 

- CPU de type dualcore avec TDP de 80W, refroidi en passif avec un radiateur Scythe Mugen II.

- Carte graphique avec TDP de 80W Scythe Musashi dont les ventilateurs sont très fortement sous-voltés (250tpm)

 

Dans ces conditions la ventilation du boîtier sera primordiale pour éviter la mise en sécurité thermique tant du CPU que du GPU, et nous lancerons alors le mode "Alimentation" (il fait chauffer CPU et GPU) d'OCCT 3.1 en boucle durant 1H avant de relever les températures CPU et GPU bien évidemment, mais également la température du disque dur et celle de la carte mère, le tout une fois encore aux différents modes de ventilation proposés par le boîtier. Les températures seront données en "Delta T", c'est-à-dire leur différence par rapport à la température ambiante de la pièce de test.



Les 42 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !