Déjà les deux genoux à terre, martelés par les prix démentiels des GPU, voilà qu'un KO se dessine à l'horizon pour les joueurs — mais les professionnels potentiellement aussi — : le minage sur SSD et disque dur ! Un scénario à la limite du cauchemardesque que certains avaient certainement déjà imaginé, hélas, point de mauvais rêve ici, c'est du concret !

Quoi qu'on en pense des cryptomonnaies, il parait évident qu'il va falloir apprendre à vivre avec, sous une forme ou une autre. Bulle ou pas bulle (le débat reste ouvert), personne ne peut toutefois aussi nier que le monde des cryptomonnaies est encore un véritable Far West sans foi ni loi, pour l'instant. Nul doute que les hautes autorités finiront par intervenir pour imposer leur vision de la chose, mais la nature et le calendrier de cette action hypothétique sont encore bien flous. En attendant, c'est open-bar, la fête continue et de nouveaux projets peuvent continuer à venir s'ajouter à l'ombre des 8400 et plus qui existent déjà.

 

Celui qui nous intéresse aujourd'hui se nomme « Chia », dont l'auteur est Bram Cohen, le créateur de BitTorrent ! Quoi de particulier avec ce projet de « jeton » sur les rails depuis 2018 ? Contrairement au Bitcoin et à d'autres basés sur un système de validation par preuve de travail (proof of work ou PoW), Chia se veut plus écologique et se base sur un modèle de validation par « preuve d'espace et de temps » (proof of space and time), la volonté de Bram Cohen étant de tirer parti de l'espace libre des appareils de stockage, qui sont naturellement bien moins énergivores qu'un GPU ou un CPU, mais aussi moins chers et plus disponibles (enfin pour l'instant...).  Officiellement, Chia n'est pas encore sur le marché, mais alors que le projet se concrétise enfin avec la fin de la phase de bêta de sa blockchain, il s'avère que les mineurs — chinois, en particulier — auraient d'ores et déjà décidé de se jeter frénétiquement sur les disques durs de 4 To à 18 To disponibles dans le commerce.

Chia nécessitant a priori des opérations constantes de lecture et d'écriture, les SSD du grand public ne seraient pas leur premier choix, mais ils ne seraient pas épargnés pour autant, et il est à craindre aussi que les mineurs les plus sérieux se tourneront davantage vers les SSD d'entreprises, dont les caractéristiques - l'endurance en particulier - cocheront bien plus de cases. Par conséquent, ce ne serait déjà qu'une question de temps avant que les prix grimpent au fur et à mesure que les stocks s'amenuisent, à commencer par l'Asie. Lors d'un entretient avec MyDrivers, le constructeur chinois Jiahe Jinwei a fait savoir que ses SSD NVMe haut de gamme Gloway et Asgard de 1 et 2 To ont tous été écoulés. La compagnie planifierait aussi des mesures pour empêcher les mineurs d'acheter des quantités disproportionnées, mais aussi une augmentation de la production en parallèle, avec la possibilité du lancement d'un SSD « spécialisé » pour ce type de minage... Comme celui-ci

 

Difficile quoi en penser. Au choix, on peut d'ores et déjà considérer la chose sérieusement avec angoisse et garder un œil sur l'évolution du projet afin d'anticiper le choc hypothétique, ou garder espoir et se dire que tout ça, ce n'est qu'un vilain coup de publicité, que ça va sans doute faire flop et disparaître sans bruit comme beaucoup d'autres... À ce stade, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, si ce n'est : vivement le minage sur la DRAM, le RGB et l'alimentation ! (Source)

 

aurevoir

 

Un poil avant ?

La RTX 3080 Ti existe, sa photo de profil ayant été prise de face !

Un peu plus tard ...

Quelle région du monde avait claqué le plus dans ses fabs en 2020 ?

Les 52 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !