Comme pour beaucoup d'autres sujets, l'entame d'une nouvelle année est souvent l'occasion rêvée de revisiter la précédente et compiler ces fameuses statistiques que pas mal d'entre nous savent apprécier. Après avoir jeté un œil sur les dernières tendances en date des menaces virtuelles type malwares et phishing, ainsi que le palmarès annuel des meilleurs antivirus pour s'en protéger (en partie), retournons dans le monde physique des disques bien durs et chauds bouillants enfermés collé-serré en grande quantité dans les datacenters de Backblaze.

 

Pour avoir une meilleure idée de l'état et de la taille de son opération, le fournisseur précise qu'il exploite à ce jour 124 956 disques durs (dont 17 729 ont été ajoutés en 2019), parmi lesquels 2229 servent au démarrage d'un OS et 122 658 au stockage des données. Comme ce fut le cas au fil des dernières années, Backblaze se sert de ces données - que le fournisseur partage gracieusement et est toujours l'un des rares à le faire - pour analyser les taux de pannes des différents modèles de disques actifs chez eux. En sus, il s'agit aussi de voir comment s'en sortent les références les plus récentes, notamment les disques de  12 et 14 To, mais surtout ceux de 16 To qui sont entrés en opération seulement au dernier trimestre de 2019.

 

Toutefois, le vrai chiffre à retenir est celui de 122 507 disques durs, Backblaze n'incluant pas dans son analyse les disques ayant cumulé moins de 5000 heures de fonctionnement pendant le 4e trimestre de 2019 ni les échantillons de tests. Par exemple, les 40 lST16000NM001G de 16 To de Seagate mis en service courant 2019 et avec 0 % de défaillance jusqu'à présent ne font pas partie du tableau, ni d'ailleurs les 20 HUH721010ALE600 10 To de HGST en service depuis 8042 jours (seulement 1840 en Q4 2019), également sans aucune défaillance pour le moment. Bien sûr, nous n'y trouverons pas non plus l'un des derniers-nés de Toshiba, le modèle MG08ACA16TA de 16 To, dont une vingtaine a été ajouté au panier début 2020. Sans plus attendre, voici les résultats des courses pour 2019 : 

 

backblaze taux de panne hdd annuel 2019

 

Des leçons à tirer ici ? Certains modèles de Seagate semblent avoir un peu du mal, mais il faut aussi garder en tête que le constructeur représentait 73,28 % du parc de disque dur de Backblaze fin 2019 - contre 78,15 % en 2018. À ce propos, HGST est passé de 20,77 à 23,69 % et Toshiba de 1,34 à 3,03 % ; il n'y avait virtuellement plus aucun disque dur marqué Western Digital en service chez Backblaze fin 2019, le constructeur introduisant désormais ses nouveaux disques durs haute capacité sous le pavillon HGST.  Enfin, on remarquera aussi un taux de panne nul pour le MD04ABA400V de Toshiba, une belle prouesse, toutefois relevée sur un échantillon très faible, une seule panne aurait poussé ce chiffre à 0,92 % - ce qui resterait excellent.

 

Enfin, pour compléter son rapport, Backblaze a aussi partagé le tableau résumant les taux de pannes sur les trois dernières années pour chaque référence de disque dur ayant été en activité à un moment ou un autre sur cette période-là, parfait pour mieux mettre en évidence les tendances. On y verra surtout que le taux de panne a sensiblement augmenté entre 2018 et 2019, et même dépassé le niveau de 2017. Backblaze pointe notamment du doigt tous ses disques durs de 8 To qui sembleraient avoir du mal au fur et à mesure de leur vieillissement, sans pour autant atteindre des niveaux de casses dramatiques, mais qui tirent immanquablement vers le bas le niveau général.

Finalement, le second mouton noir de Backblaze est incarné par les modèles 12 To de Seagate affichant des taux de pannes plus élevés que la moyenne, en sachant que le fournisseur cloud a annoncé fin janvier collaborer extensivement avec le constructeur concerné pour inverser durablement cette tendance et progressivement migrer vers des modèles "corrigés" plus fiables.  En attendant, Backblaze anticipe néanmoins des chiffres encore un peu moins bons avec ces modèles pour les statistiques des prochains trimestres. Pour l'anecdote, ce n'est pas la première fois que Seagate est impliqué dans une mésaventure de fiabilité, le constructeur s'était même mangé un retour collectif en 2016, suivant une année 2015 marquée par des statistiques annuelles de Backblaze pas très flatteuses et pas franchement meilleures l'année précédente. Le mauvais élève serait donc toujours plus ou moins le même... 

 

Bon, à quand la même chose pour des SSD qu'on rigole un peu (ou pas) ? (Source : Backblaze)

 

backblaze : les taux de panne de 2017 à 2019 [cliquer pour agrandir]

 Quoi de neuf du côté des dernières statistiques de fiabilité des disques durs exploités par Backblaze ?  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 14 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !