NVIDIA l'avait annoncé en début de semaine : le DLSS va (enfin ?) arriver sous Linux, grâce à un travail des verts sur son intégration au sein de Proton. Cependant, intégrer une fonctionnalité pas vraiment pensée pour être multi-OS est loin d'être une chose aisée, c'est pourquoi nous n'attendons pas de version fonctionnelle avant quelques mois au moins... et pourtant.

 

En effet, une nouvelle mise à jour de la surcouche de compatibilité de Valve, dans sa version Experimental, vient de sortir et, dans son changelog, nous y trouvons - certes - des améliorations au niveau de la sélection du GPU, le support préliminaire NVAPI, mais surtout des préparations pour ce fameux support DLSS. Codés cette fois-ci par NVIDIA, les ajoutes se réduisent à deux pull requests : la première concerne justement ce NVAPI, et ajoute un nouveau module au projet, dxvk-nvapi. Ce dernier est chargé de transcrire les appels à des fonctions spécifiquement implémentées dans les pilotes ou dans le matériel vert - à la base pour Windows uniquement - et s'avère sans grande surprise nécessaire au DLSS. Quant à la seconde, son code se limite simplement à la copie d'une DLL, ici aussi toute droite sortie du monde de Microsoft - nvngx.dll - dédiée à l'application du machine learning sur des images. Notez que wine a également droit à ses changements, un bon signe de l'activité et de l'implication de NVIDIA sur le support Linux.

 

Reste à voir ce qu'il en sera en pratique au niveau de l'adoption par les joueurs, Linux demeurant largement minoritaire auprès des joueurs. Ainsi, nous avons fort à parier que Valve doit avoir d'autres atouts derrière la tête qu'une simple volonté philanthrope d'investir dans le libre. Affaire à suivre !

 

nvidia new longeur

Un poil avant ?

AMD grignote Intel sur la base de données de Steam

Un peu plus tard ...

Déploiement FttH Q1 2021 : les campagnes en force

Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !