COMPTOIR

Après de tumultueuses péripéties, voilà que l’Exynos 2200 — a. k. a. le premier SoC mobile à utiliser un iGPU dérivé d’un accord avec AMD pour des performances (paraît-il) de premier ordre - est enfin officialisé par Samsung. Fruit d’une gestation lente et douloureuse — le COVID n’ayant pas dû aider — le bousin est toutefois dévoilé en grande pompe par le coréen, l’équipe marketing ayant apparemment bien préparé son opération com'.

 

samsung exynos amd radeon

 

Sur le plan technique, il faut dire que le bousin a tout ce qu’il faut pour un flagship de 2022 : connectivité 5G Sub-6GHz et millimétrique, support des capteurs photos jusque 108 MPx (64 +35 Px en doubles capteurs), NPU dual-core et DSP orienté AI (quoi que cela puisse vouloir dire dans la technique...), l’ensemble accéléré par de la LPDDR5 et un stockage en UFS v3.1. Quant au CPU, il n’innove pas vraiment — difficile sans division architecturale — avec un quad-core double big. LITTLE: un gros Cortex-X2 accompagné de trois Cortex-A710 moyens, pour un dernier petit cluster de Cortex-A510. Du classique Armv9, donc, avec tout ce que cela implique côté sécurité (coucou les Memory Tagging Extensions) et compatibilité.

 

Côté GPU, nous avons à faire à un design nommé Samsung Xclipse 920, développé à partir d’IP provenant d’AMD, et plus précisément de l’architecture RDNA 2 : de quoi supporter le Ray Tracing et le Variable Rate Shading, deux technologies auparavant réservées aux PC. Le tout se paye le luxe d’une gravure en 4 nm pour une efficience énergétique de premier ordre. Ou, tout du moins, c’est ce que la firme affiche.

 

 

Car, à y regarder de plus près, certains éléments ne sont pas rassurants : bien qu’annoncé en production de masse, aucun appareil équipé n’est mentionné, sans compter l’absence totale de communication sur les fréquences, pourtant clef sur des designs mobiles censés fournir à la fois des performances attrayantes (typiquement en jeu) et une consommation (et donc une autonomie) limitées. Selon les dernières fuites, cette intuition ne serait pas trompeuse : un modèle Galaxy S22 Ultra sauce Exynos aurait été testé par des contacts de MySmartPrice — une source qui vaut ce qu’elle vaut... — et aurait résulté en un bilan mitigé. Avec 1108 points sur GeekBench en single core, le nouveau venu serait quelques 11 % plus lent qu’un Snapdragon 8 Gen 1 ; mais se rattraperait en multicœur avec 3516 points (+11 %). Non, le bât, finalement, semble blesser... sur le GPU, où, avec 109 FPS sur Aztec Ruin en version normale, soit 27 % de moins que le concurrent. Ouille ! Était-il trop tôt pour proposer du Ray Tracing sur mobile ? Un souci de pilote ? À moins que Navi ne soit juste pas adaptée aux prérequis du monde des smartphones, dans lequel les contraintes (thermiques) sont largement au delà des impératifs des PC, pour lequel elle a été initialement conçue. La réponse à la sortie officielle des téléphones !

 

Un poil avant ?

Test • AMD Radeon RX 6500 XT

Un peu plus tard ...

GPU chinois : qu'attendre pour 2022 ?

L'Exynos 2200 est officiel... sans ses fréquences, et sans bidule qui l'intègre. Suspect, vous dites ?

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !