Alors que la fin de matinée était consacrée à un cliché du processeur des iPhone, voilà que le rythme des fuites semble nous donner raison avec du nouveau du côté de Rocket Lake, comme quoi le x86 a encore de beaux jours devant lui en ce qui concerne son manque d’étanchéité.

 

Cette fois-ci, retour à une architecture plus proche de nous (contrairement à Alder Lake qui ne semble plus avoir de secret pour le net) avec un octocore hyperthreadé malencontreusement anonyme. La bête, repérée par @momomo_us — l’histoire se répète... – se présente sous la forme d’un rapport de SiSoftware Sandra, un récapitulatif de benchmarks synthétique que l’on ne présente plus. Au niveau des performances, le bousin, détecté à 3,2 GHz, proposerait une amélioration de 16 % de l’IPC (rendez-vous ici pour un petit décodage) par rapport aux résultats de l’i7-10700K. Pas si mal, vous dites ? Encore faut-il que cette fréquence soit véridique, et qu’aucun boost ne vienne s’y rajouter. Notez également que le dégagement thermique est absent de cette détection, et cela est loin d’être anodin puisque ce Rocket Lake devrait conserver (pour une dernière fois !) le bon vieux 14 nm des bleus.

 

Néanmoins tout cela intervient alors qu’Intel est en pleine restructuration, le 7 nm étant annoncé avec un retard, certes minime, mais qui ne peut que rappeler celui du 10 nm, toujours aux abonnés absents sur PC de bureau. Rocket Lake a donc intérêt à tenir ses promesses ! (Source : HotHardware)

 

wafer chercheur bugs bunny

Trop de fuites = pied de nez ?

 Quand ça n'est pas Alder Lake, c'est son prédécesseur. De quoi redorer le blason bleu ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !