Si le RISC-V, le fameux jeu d’instruction libre à la mode, ravit les chercheurs et excite certaines firmes, elle fait également le bonheur de certains pays, dont la Chine. En effet, étant donné le caractère libre de droits de certaines implémentations, les dirigeants de l’autre côté de la grande muraille peuvent bénéficier de ce savoir afin d’acquérir de l’expertise et, éventuellement, s’en servir pour se séparer des firmes cadors du secteur telles Intel, AMD ou ARM.

 

Évidemment, rien de tout cela n’est ouvertement affirmé, encore moins dans ce simple travail réalisé par 5 étudiants de l’University of Chinese Academy of Science. Fabriquée par le fondeur SMIC provenant également de Chine, le bousin, certes 64-bit, ne bénéficie que d’une gravure en 110 nm et d’un unique cœur : largement pas de quoi contrer les x86 et autres ARMv8 actuels.

 

riscv nutshell soc

 

Néanmoins, le résultat, nommé NutShell, a été capable de démarrer un Linux légèrement modifié, attestant du développement suffisant du SoC pour gérer les différents composants, notamment en ce qui concerne la gestion des périphériques et de leurs interruptions matérielles. Pour ceux n’ayant pas accès à un fondeur, une implémentation pour FGPA est également disponible, utile pour le debug et la modification. Reste à voir le succès et les échos du projet dans le monde académique, et, éventuellement, les financements possibles pour orienter la puce vers le multicœur et la haute performance ! (Source : CNTechPost)

 

 Un CPU 64-bit, certes, mais en 110 nm chez SMIC : pas encore de quoi défier les géants du genre. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 15 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !