Après les renversantes Meltdown, Spectre, L1TF, Foreshadow et autres Cacheout, les CPU ont décidément eu la vie bien dure ces dernières années. Pour la première fois, le monde de processeurs assiste à une perte de performance sèche avec le temps, du fait de correctifs de sécurité implémentés dans le silicium pour les nouvelles générations, mais à exécuter de manière normale pour les vieux papy Cé-Pé(pé)-Hu.

 

intel meltdown spectre inside

 

Sous Linux, il est possible de désactiver complètement tous les correctifs via l’argument noyau mitigations=off, rendant ainsi facile les mesures d’impact sur les performances. C’est ce qu’a réalisé une nouvelle fois notre compère Phoronix, avec pas moins de neuf CPU en lice sous Ubuntu 20.04. Au menu, un i3, deux i5, deux i7, trois i9 et un Ryzen 7 3700X, pour des générations allant, chez les bleus, de Skylake à Coffee Lake.

 

Globalement, les choses se sont stabilisées, et même Skylake ne semble pas trop handicapé avec « seulement » 5 % à 8 % de performances en moins... Tant que nous restons sur des quadcore purs. Car, même sous Kaby et Coffee Lake, les CPU équipés de 6 et 8 cœurs, hyperthreadés ou non, tirent la grimace. Le schéma se répète pour Skylake-X, qui n’est probablement pas aidé du fait de la réorganisation des caches augmentant grandement le L2, et le L3 présent à profusion. On notera également que, en dépit des apparences, le Ryzen perd aussi de la puissance au passage, dans une proportion similaire à l’i9-9900KS ; et c’est l’i9-10980XE qui, dernière itération oblige, réussit le mieux à éviter les pertes... ce qui reste bien son seul argument !

 

 Récapitulatif des pertes de performances liées au failles : pas jojo ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 11 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !