L’année dernière, LDLC, après avoir participé au jeu du rachat de Grosbill.com et tenté le coup sans trop forcer la main (une opération finalement remporté par Cybertek avec le soutien majoritaire des salariés de Grosbill), avait ensuite porté son regard gourmand plein d’ambition vers Top Achat — l’entité de 20 ans dont l’avenir dans le groupe Carrefour se faisait déjà de plus en plus incertain.

Ainsi, la phase de négociation « exclusive » avait commencé officiellement le 11 octobre dernier avec LDLC, en vue de l’acquisition du fonds de commerce de Top Achat. À ce moment-là, le groupe LDLC avait aussi fait savoir que cette transaction serait réalisée intégralement en numéraire sur ses fonds propres et que la finalisation — sous réserve d'obtention de tous les accords nécessaires — était envisagée au plus tard fin mars 2020. L’emploi du temps ayant eu le malheur de s’aligner pile-poil avec celui du coronavirus, sceller l’affaire a visiblement demandé un peu plus de temps, un léger délai pour une transaction qui semblait de toute façon déjà assez gagnée d’avance.

 

Justement, voilà qui est définitivement acté depuis le 10 avril et annoncé officiellement ce jour par LDLC ! L’accord a été obtenu de l’autorité de la concurrence le 30 mars dernier — qui a jugé que l’acquisition n’était pas de nature à restreindre la concurrence sur ce marché, moué… –, les diverses conditions suspensives se sont réalisées conformément au calendrier fixé, et pratiquement 5 ans après Materiel.net, c’est au tour du fonds de commerce de Top Achat d’être effectivement absorbé par le groupe LDLC !

 

kiboufi ldlc topachat matnet 2020

 Ce koundelitch kiboufki v.2 inspiré par l'empire galactique vous est offert  par le Comptoir !

 

Le montant exact de l’acquisition ne semble pas encore avoir été rendu public. Pour se faire une petite idée, Top Achat et ses 60 collaborateurs ont validé un chiffre d’affaires supérieur à 90 millions lors du dernier exercice, ce qui représente par ailleurs désormais un chiffre d’affaires cumulé de 593 millions avec le groupe LDLC, déjà animé par plus de 900 personnes.

 

Nous sommes très heureux d’accueillir les collaborateurs de Top Achat au sein de notre Groupe. Ce rapprochement déjà pleinement opérationnel est une source d’opportunités et de synergies complémentaires pour le nouvel ensemble. » - Olivier de la Clergerie, DG Groupe LDLC.

 

Pour traduire les propos d’Olivier de la Clergerie,  le réseau, dorénavant encore plus colossal que jamais, renforce ainsi sa position de monopole d’origine  française et sa prise sur le commerce du matériel informatique en France ! À la manière de Materiel.net, virtuellement, Top Achat restera a priori inchangé, mais derrière les rideaux l’enseigne va sans aucun doute devoir se conformer progressivement aux habitudes de fonctionnement et de commerce de son nouveau maître.

 

En attendant, Top Achat incarne surtout une belle nouvelle brique dans le mur levé par LDLC au fil des années et des rachats, en partie certainement pour mieux survivre et faire face à l’hégémonie d’Amazon, et dans une moindre mesure Cdiscount, même si cet objectif n’a semble-t-il jamais été clairement formulé. Dans l’immédiat, le paysage côté consommateur ne devrait donc pas changer fondamentalement, bien que ce genre de concentration soit à terme rarement avantageuse pour le client (pros ou particuliers) ni d’ailleurs pour les fournisseurs du groupe. L’avenir nous dira de quelle manière cette nouvelle carte sera jouée, son impact sur la concurrence et si le succès escompté sera bien au rendez-vous...

 Et voilà, l'épicerie du geek Top Achat quitte le giron de Carrefour et se retrouve confiné indéfiniment avec le groupe LDLC !  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 43 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !