Chez les fabricants de CPU, la transparence n'est jamais vraiment de mise. Et pour cause : c'est sur les performances résultantes des implémentations tops secrètes que sont évalués les processeurs, mieux vaut dans ce cas garder jalousement son savoir-faire pour soi. Cependant, cela peut créer quelques problèmes lorsque le produit présente des défauts, et c'est ce qui semble être le cas de la série des Gemini Lake chez Intel. Ces derniers composent la famille des SoC basse consommation de la firme, gravés en 14 nm : les Pentium Silver J5005 et N5000 ainsi que les Celeron J4005, J4105, N4000 et N4100.

 

Apparemment, le bug se situerait lors d'appels de fonctions - procédé très courant en programmation - et concerne l'alignement mémoire. Sans rentrer dans les détails trop techniques, les opérations de chargement et de rangement mémoire sont connues pour être sensibles à l'adresse à laquelle on souhaite accéder. En effet, de par la structure des caches, il est préférable de tomber sur des données stockées à une adresse multiple de 64 octets - la granularité des lignes de caches, le plus petit élément stockable en L1/L2/L3 de nos jours.

 

Ce n'est pas non plus un fait nouveau que cet alignement a une influence parfois énorme sur les performances : un chercheur a en effet découvert que la seule modification de l'adresse de départ d'une fonction pouvait modifier son temps d'exécution de 90% ! Cependant, ces effets extrêmes restent occasionnels et n'entraînent en aucun cas un crash du CPU... tout du moins jusqu'à quelques jours. Car il semblerait que, lorsque certaines fonctions sont appelées avec une adresse finissant par 10, 50, 90 ou d0, sous une conjoncture malencontreuse d'autres événements rendant la reproduction du crash difficile - toujours ! - le processeur renvoie une erreur de franchissement invalide d'une barrière de 16 octets. Coïncidence ? En tout cas, aligner sur 32 octets (rendant la fin de l'adresse en 00, 20, 40, 60, 80, a0, c0 ou e0) semble résoudre le problème. Mystère mystère...

 

Intel n'a, à l'heure actuelle, pas encore commenté cette, mais il est référencé chez Chromium et Mozilla : de quoi donner un sérieux crédit au problème. Ca n'est pas le premier bug hardware de la firme (on se souviendra des extensions TSX sur Haswell), Intel a donc décidément l'air de jouer de malchance ces dernières années... Coup du destin ou retour de bâton de problèmes plus structurels concernant l'entreprise ? (Source : Phoronix)

 

 

intel devil logo

Pas très contents, les bleus ?


Un poil avant ?

Comptoiroscope • Que vaut le reboot de GRiD sous DX12 ?

Un peu plus tard ...

MSI annonce une carte mère X570 sans loupiotes et renforcée : la X570 MEG Unify

 Quand la position d'un code provoque parfois des crash, ce n'est pas rassurant quant à la stabilité de l'architecture. 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Les 20 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !