Alors qu'IBM se lance ouvertement dans la course au quantique, les autres fabricants de puces siliconées siliciumées (anglicisme, quand tu nous tiens !) doivent bien montrer du zèle pour faire face à cette concurrence croissante.

 

Récemment, nous vous dressions un bilan orienté IA de la firme, rebelote avec une interview signée IEEE (prononcez "i trois e" dans les milieux restreints pour gagner +10 en pédanterie). Au programme : les principales lignes de recherche de la firme bleue en ce qui concerne tous les bouzins qu'on ne verra au mieux qu'à moyen terme sur le marché - et pas forcément grand public.

 

Pas de grande surprise côté quantique, Intel développe en interne son processeur à 49 qbits, on attend plus de nouvelles à son sujet d'ici quelques mois, mais les choses suivent leur cours. Actuellement, le bouzin est opérationnel, ce qui signifie que la firme en est à l'élaboration de circuits glues permettant de le relier à des serveurs plus classiques, ainsi qu'à la mise à l'échelle du procédé afin d'atteindre, à terme, le million de qbits - rien que ça !

 

intel ia inside cdh

 

 

Cependant, ce n'est pas la seule piste explorée : des puces de technologie plus classiques sont également à l'étude, mais basés sur des nouveaux paradigmes de programmation. Il est question en effet de puces neuromorphiques, c'est-à-dire imitant la structure de cerveaux (ce qui diffère légèrement des accélérateurs de réseau de neurones qui eux cherchent à maximiser la vitesse d'exécution d'une structure mathématique fixée basée sur du calcul matriciel, également tirée d'observations biologiques) et de puces intégrant des calculs de probabilités, elles aussi au centre des réseaux de neurones.

 

Tout cela semble bien prometteur, mais Intel tient à rassurer : il s'agit d'une activité complémentaire de son expertise en matière de processeurs x86, et non un remplaçant (ou tout du moins, ce n'est pas à l'ordre du jour). Malgré tout, on reste quelque peu sur notre faim : le matériel pour réseau de neurones, c'est bien beau, mais encore faut-il un argument réellement convaincant pour faire migrer les utilisateurs vers ces nouveaux "besoins". Alors, convaincus ?

 Du quantique, des accélérateurs neuronaux... Au delà des processeurs et GPU, que va nous apporter Intel pour un futur à moyen terme ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 7 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !