Chaque jour qui passe semble noircir un peu plus le tableau abstrait dépeint par Intel et son 14nm, et, quelle que soit la situation réelle sur le terrain dans les usines et le statut des lignes de production du fondeur, les prix ne se sont pas longtemps fait prier avant de partir à la hausse. En pratique, les OEM auraient désormais pour la plupart des difficultés pour s'approvisionner suffisamment auprès d'Intel, rendant la conception et l'assemblage de certaines gammes de produits un peu compliqué, d'autant plus alors que les assembleurs se préparent pour la saison forte qu'est habituellement la période festive de fin d'année.

 

Récemment, c'était alors au tour de Martin Wong de faire part de son inquiétude. Le CEO de Compal Electronics - l'un des OEM taïwanais majeurs qui gère notamment la production de notebooks, écrans et télévisions pour Acer, Lenovo, Dell, Toshiba, HP et Fujistsu - a ainsi expliqué qu'il est très peu probable de voir la situation se détendre avant la seconde moitié de 2019, alors qu'Intel n'aurait pas même encore dévoilé  de calendrier précis à ses partenaires quant à la fin de cette pénurie. Il faut toutefois noter qu'Intel est loin d’être inactif pour autant, le fondeur coopérerait ainsi avec ses partenaires afin de gérer au mieux leurs commandes supplémentaires, en sachant que la priorité serait donnée à la production des processeurs Xeon et Core, dont tous les derniers CPU de 8e génération de série -U et -Y - par exemple Whiskey Lake-U et Amber Lake-Y.

 

En dépit des avis négatifs, de rapports financiers au discours "alarmiste" - mais pas forcément toujours objectif - et de perspectives de croissance revues (légèrement) à la baisse par des marques comme Acer, Wistron et Inventec, certains observateurs de marchés passent outre ce pessimisme ambiant et maintiennent l'espoir d'un retour à la normale dès le premier trimestre de 2019. Puissent-ils avoir raison ! N'oublions pas qu'une pénurie durable chez Intel pourrait ne pas manquer d'affecter tôt ou tard les tarifs en magasin de son concurrent, surtout si la demande de processeurs Ryzen explose entre-temps.

Bref, avec ceci, un marché du GPU pendant longtemps saccagé par le minage, des GeFORCE RTX puissantes, mais à l'échelle tarifaire plus élevée que jamais, une DRAM qui traîne des pieds pour retourner à un niveau de prix moins douloureux, des tarifs de SSD stagnant et où les constructeurs feront tout pour que ça ne baisse pas plus, on ne peut malheureusement pas dire que 2018 restera dans les annales comme une année particulièrement fantastique pour l'achat de hardware PC - même si ça reste probablement toujours un peu mieux qu'avant ! (Source : Digitimes)

 

Vaseliiiiiine ! [cliquer pour agrandir]

Pendant ce temps-là, chez Unilever...

 Le CEO de Compal enfonce le clou, et n'espère pas un retour à la normale du côté d'Intel avant 6 mois (au moins) ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 18 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !