C'est en septembre dernier que le projet d'imposer l'USB-C comme solution de recharge universelle dans l'idée de réduire les « e-déchets » avait commencé à se concrétiser chez la Commission Européenne, et fin mars, une proposition d'un parlementaire européen appelait à élargir la portée du texte pour inclure davantage d'appareils et à accélérer l'emploi du temps pour son application. Que s'est-il passé entre-temps ? Eh bien, les membres du parlement européen du comité pour le marché intérieur européen et la protection des consommateurs ont voté à ce sujet, et approuvé les propositions de la Commission Européenne, ainsi que plusieurs raffinements effectués au passage à raison de 43 voix pour et 2 contre !

 

Parmi les révisions approuvées, on peut mettre en évidence un appel pour imposer une interopérabilité minimale des futures technologies de recharge sans fil d'ici 2026, sans toutefois vraiment spécifier ce que cela impliquerait. La chose peut paraitre étrange, compte tenu du fait que la recharge sans-fil Qi tient déjà le rôle de standard quasi universel (même avec un appareil Apple). Deuxièmement, des exigences visant à améliorer l'information du consommateur avec un étiquetage dédié ont également été ajoutées au texte, par exemple pour indiquer la présence ou l'absence d'un chargeur dans la boite. Enfin, le texte révisé entérine aussi la volonté d'étendre les exigences d'une recharge filaire et sans-fil commune à beaucoup plus d'appareils, dont les machines portables et d'autres équipements électroniques. La seule exemption accordée sera pour les appareils trop petits pour avoir un port USB-C, comme les montres et les bracelets connectés. 

 

Suivant ce vote, les propositions et leurs révisions à présent approuvées vont maintenant pouvoir se rendre au Parlement européen pour un vote en séances plénières. Celui-ci aura lieu en principe le mois prochain ! Ensuite, en supposant un vote encore une fois favorable, la commission pour le marché intérieur européen et la protection des consommateurs n'aura « plus qu'à » entamer les discussions avec les gouvernements européens afin de finaliser de la législation et relever tout autre défi judiciaire potentiel. Il y a de fortes chances que l'implémentation du texte prenne plusieurs années, en espérant que l'USB-C (qui a déjà 8 ans) sera toujours réellement d'actualité le jour où la législation sera pleinement appliquée. Cela dit, au train où vont les choses, le port physique aura probablement déjà disparu de la majorité des smartphones d'ici là, et c'est certainement pour ça que la recharge sans fil a pris une place plus importante dans l'élaboration de cette législation. 

Il va de soi que tout le monde est loin d'être d'accord avec cette idée, Apple en premier. Selon l'américain, cela freinera les innovations, et sera dommageable pour les consommateurs et à l'économie. Les avis semblent également être assez partagés un peu partout sur la toile. Pour sûr, il sera intéressant de suivre le déroulement de la chose et ses conséquences le jour venu. L'avenir nous dira si c'était une bonne idée, ou pas.  (Source : Europarl, via Appleinsider)

 

smartphone connecteur usb c


Un poil avant ?

Bon Plan • GOG offre Postal 1 et 2

Un peu plus tard ...

Le fondateur de TSMC n'est pas convaincu par la relocalisation de la prod' de semiconducteur

 Étoffé, puis approuvé par un comité, le texte législatif va prochainement être soumis au vote du Parlement Européen ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 18 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !