Voulant s’installer tranquillement sur le marché des périphériques PC pour cibles faciles joueurs « professionnels et passionnés », HyperX - aka Kingston pour le gaming - nous sort un nouveau mulot "dédié au FPS" : la HyperX Pulsefire FPS Pro RGB (le nom en dit long !). Alors pourquoi pas, après tout après les claviers, les casques, les tapis de souris… Et ce n’est pas le premier jet. En effet, il s’agit d’une petite évolution de leur modèle Pulsfire FPS à quelques différences près : l’ajout du RGB sur la molette et le logo, une suite logicielle permettant de régler et programmer les boutons et LED. On ne reviendra pas sur la ressemblance très razerienne au passage, que le mulot a une queue tressée pour éviter qu’un autre rongeur ne la bouffe (rien de sexuel promis) et le fait qu’elle ne soit que pour les droitiers -malgré une apparence ambidextre. Mais le problème, c’est la surcouche marketing du produit qui est hallucinante, comme un peu trop souvent. Comme si ton gâteau d’anniversaire c’était un quatre-quarts industriel sur lequel on a mis un glaçage maison : il est magnifique, mais le goût banal.

 

hyperx pulsefire pro rgb

 

Parler des commutateurs Omron comme si c’était inégalable alors que c’est un quasi standard en électronique ; balancer une surdose de chiffres très gros comme s’il fallait compenser son impuissance, « seulement » 6 boutons programmables et 3 profils enregistrables, comme si on ne pouvait en mettre largement plus. Le capteur optique embarqué, un Pixart 3389 (un custom du 3360) déjà croisé sur la Pulsefire Surge, sur certaines Razer, Logitech, Steelseries ou encore Cooler Master, envoie une résolution capable d'atteindre ses 16k DPI le vent dans le dos avec un polling 1kHz, gam0r oblige, car tout le monde sait que le gam0r est doté d'un implant bionique au niveau du scaphoïde lui permettant de dépasser les 6k DPI en usage... *soupir*. Comme souvent avec la marque, un reprend les specs à droite à gauche en espérant tenir un melting pot du rapport qualité/prix détonnant, avec plus ou moins de succès.

 

Bref, passé ce petit coup de gueule, cette nouvelle petite licorne semble conserver les qualités de sa prédécesseure, tant au niveau de l'assemblage que de la qualité des matériaux. Sa forme reste assez galbée (attention à la fatigue du poignet associée !) et conviendra pour une prise de type palm comme claw, avec un poids contenu de 95g qui restera l'un de ses points forts. Par contre avec son MSRP de 59,99 € on est loin d’être convaincu et ce ne sera pas des sponsos YouTube qu'adore la marque qui viendront lever le doute. Après l'OC à toutes les sauces et aujourd'hui en berne, le marché dédié aux campouzes dans les buissons joueurs reste lucratif et pousse à une diversification marketing des fabricants qui, si elle n'est pas toujours des plus réussie, essaye toujours de vous délester de quelques euros qui seraient malencontreusement en trop sur votre livret A.

 

 quand le marketing Gaming rencontre le marché gaming chez Kingston, la famille s’agrandit de nouveaux périphériques. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !