Étrange aventure qu'est cette affaire entre Ryzen 5000 et chipset 300 chez AMD. Dès le départ, AMD n'a jamais garanti qu'une compatibilité serait à l'ordre du jour, et le designer de CPU n'a pas manqué de le rappeler à plusieurs reprises suivant le lancement de Vermeer, certainement parce qu'il se doutait que ses partenaires fabricants de cartes mères et autres bidouilleurs n'allaient pas manquer de tenter l'expérience. Il faut dire que ça n'avait pas trainé, il avait rapidement été démontré que les Ryzen 5000 pouvaient plus ou moins parfaitement fonctionner sur une plateforme X370, B350 ou A320 et plusieurs BIOS officieux ont circulé pour permettre cette compatibilité avec de nombreux modèles de chez ASRock, mais pas tellement chez les autres.

De nombreux mois plus tard et voilà qu'on a appris que GIGABYTE a tout de même fini par publier (le mois dernier) un bios sur son site — donc tout ce qu'il y a de plus officiel — pour ses références GA-A320M-H et GA-A320M-S2H, révisions incluses, pour autoriser l'installation d'un Ryzen 5000 - APU 5000G exclu. Notons que le fabricant n'a pas (encore ?) fait ce don à l'ensemble des cartes A320 encore référencées sur son site.

 

asus prime a320i k

 

En tout cas, il n'est plus seul à avoir franchi ce pas, ASUS aussi l'a fait ! En effet, depuis le 5 novembre, le bios version 5862 permet aux petites PRIME A320I-K et PRIME A320M-K de fonctionner elle aussi avec la dernière génération d'AMD (hors APU) avec le passage à l'AGESA V2 PI 1.2.0.3C, en échange du retrait du support pour Bristol Ridge. C'est chouette, mais forcément, tout ça interroge. Faut-il en déduire qu'AMD a changé d'avis ? Aucun BIOS semblable n'a été publié pour l'instant chez MSI et ASRock. Il y a bien l'hypothèse qu'AMD veuille chercher à opposer Alder Lake par tous les moyens en attendant la contre-attaque officielle, mais cela parait assez peu crédible considérant qu'aucune carte mère X370 ou B350 n'en a encore profité, ce qui eut été bien plus cohérent s'il s'agissait réellement de faire barrage. 

 

Par contre, il est a noter que l'apparition de ces BIOS coïncide également avec l'émergence du minage de Raptoreum dans le mainstream grâce à une profitabilité à priori attrayante. Le minage de Raptoreum étant friand de cache et apprécie particulièrement les CPU avec de gros cache L3, on peut supputer que la puce n'est donc pas torturée jusqu'au dernier transistor et qu'une petite carte mère peut donc faire l'affaire. Bref, ces BIOS sont donc peut-être avant tout un cadeau des fabricants aux mineurs plus qu'autre chose, allez savoir. Tout est possible. Mais en attendant, cela permet tout de même aussi aux non-mineurs de se monter une machine à base de Ryzen 5000 (hors APU) sans trop casquer pour la mobale, même s'il y a de quoi un peu appréhender le déséquilibre potentiel de taille entre les deux, et les risques que cela peut comporter pour leur santé sur la durée.


Un poil avant ?

Malgré le kit LGA1700, certaines mobales Z690 et B660 ne sont pas compatibles avec certains cooling (MAJ)

Un peu plus tard ...

Le Steam Deck refait parler de lui avec une conférence chez Valve

 Après GIGABYTE, ASUS aussi a suivit le mouvement. Mais quel peut bien être le but de cette opération tardive ? 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 7 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !