COMPTOIR

Après le rapport de multiples utilisateurs concernant la fonte du connecteur d’alimentation de l’adaptateur 4x 8 broches vers le nouveau connecteur 12VHPWR des RTX 4090, Igor de chez Igor’s LAB a rendu son verdict à base de dissection dudit connecteur. Selon lui, le problème est triple : entre la technique utilisée (soudure), le matériau (cuivre de 0,2 mm seulement) et l’arrangement (deux des câbles n’alimentant qu’une broche, contre deux pour les deux autres), l’adaptateur est une vraie petite bombe à retardement, si bien que les verts rapatrient toutes les cartes touchées à leur QG pour analyse. Et si jamais vous vous posiez la question de la concurrence, c’est bien simple, AMD n’utilisera pas ce facteur de forme pour les RX 7000, c’est officiel.

 

Mais revenons à notre Lovelace. Après avoir critiqué l’implémentation hardware retenue, voilà que notre testeur allemand propose des solutions, en prenant l’exemple d’une alimentation Dark Power Pro 12 compatible sans adaptateurs, de chez be quiet! ; tout en citant un design équivalent chez Corsair. L’« adaptateur » n’en est pas un, et consiste en la jointure des fils +12 V des connecteurs 8-pins deux à deux pour former les 6 broches +12 V du 12VHPWR, les liaisons étant cette fois-ci effectuées par sertissage et non soudure. Il en est de même côté connecteur, où le sertissage permet d’obtenir la résistance requise pour garantir une durée de vie suffisante, quel que soit le nombre de connexions-déconnexions. Au passage, les fils utilisés sont de 1,52 mm² de section pour le 12VHPWR (16 AWG), contre 0,82 mm² (18 AWG) de section pour les connecteurs à 8 broches habituels. Si vous vous demandiez comment le courant passait de manière sûre dans un facteur de forme plus petit, voilà votre réponse !

 

Un câble a sertir en vaut deux ! [cliquer pour agrandir]

Des terminaux sertis sur des câbles épais : the solution, pour Igor

 

Cette conception permet d’éviter les soucis de fragilités de l’adaptateur vert, notamment en éliminant complètement la soudure, trop fragiles pour des câbles de cette taille. Pour autant, tous les problèmes ne disparaissent pas : en parallèle des soucis de fonte, des utilisateurs et testeurs se sont plaints de broches sortant du connecteur après quelques branchements seulement — à la manière des MOLEX… qui n’étaient en rien des exemples !

 

Trop plier le 12VHPWR, cela reste une mauvaise idée.... [cliquer pour agrandir]

Deux marques de pliures dans deux sens différents : la broche n’a pas apprécié

 

Selon Igor, cela provient de la taille des câbles, qui ne peuvent pas répartir la pression induite par une courbure trop importante proche du connecteur. Ici, point de fonte, mais simplement une pinoche en perdition… En effet, en branchant dans un sens puis dans l’autre le connecteur, les câbles, orientés sur deux rangées, se poussent dans un sens puis dans l’autre : les conditions idéales pour défaire les broches. Pourtant, en tirant dans l’axe du connecteur, il faut être sacrément costaud pour arriver au même résultat !

 

4 cm, voilà qui sera un maximum... [cliquer pour agrandir]

Au-delà de 4 cm, la pliure devient hasardeuse

 

Après quelques tests, le gus s’est accordé sur une courbure tenant tout pile sous les 4 cm d’une extrémité du connecteur jusqu’au bout de la pliure comme étant le minimum pour rester en sécurité sans imposer de contrainte sur les broches. De quoi rappeler les précautions de cablemods et ses 35 mm ; tout en étant moins restrictive, puisque seul un bon centimètre sépare la fin de la prise du début de la courbure. De quoi tenir dans un boîtier spacieux ; et, pour les autres, un adaptateur à 90° devrait suffire. De là à dire que la norme n’est pas très bien conçue, en tout cas pour les joueurs disposant d’un boîtier un peu étroit… effectivement ; mais cela ne permet pas pour autant de crier sur tous les toits que c’était suuuurrrrr en fait, ni que le PCI-SIG ait validé un design instable. Encore une fois, la RTX 3090 Ti peut également goinfrer ses 450 W sans que cela n’ait de conséquences sur les composants l’entourant… et ce, avec seulement 3 prises 8-pin ! De plus, l’hypothèse des connectiques de traviole serait également écartée — en même temps, il est hautement improbable qu’un connecteur succédant au PCIe ne reprenne pas sa capacité à s’accrocher de manière sécurisée.

 

Si cette solution s’avère fonctionnelle, il nous faudra trouver pourquoi diable NVIDIA ne l’avait-elle pas utilisée de suite, surtout vu la soudure visiblement manuelle utilisée à la place. Négligence ? Sous-traitance ? Changement de spécification de dernière minute ? Économie de bout de ficelle ? Segment délaissé face au marché plus juteux et stratégique, des serveurs ? Difficile à dire, mais une chose est sûre : les tests qualité réalisés en interne n’ont pas dû aller bien loin pour laisser passer une telle aberration électronique !

 

Un poil avant ?

Sur le marché de la carte graphique custom, qui en fait le plus pour AMD et NVIDIA (et Intel) ?

Un peu plus tard ...

Voilà une presque RX 7900 XT(X)

Les 21 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !