Fondé en 2019 et financée en série A à hauteur de 170 millions de dollars en 2020, avec pour tâche la conception de (GP)GPU destiné à l'IA, au High Performance Computing et le rendu graphique, Biren Technology s'apprête à passer en production sa première puce. Celle-ci ne sera pas universelle, limitée dans un premier à du travail comme le computing INT8 et FP16 pour bosser sur l'entrainement et l'inférence IA dans les nuages, mais Biren prévoit aussi d'exploiter à l'avenir des technologies de packaging plus avancé à l'avenir pour s'attaquer ensuite spécifiquement au HPC, puis un GPU plus complet et plus polyvalent.

 

Cette première création sera basée sur un procédé 7 nm, il n'est toutefois pas spécifié chez quel fondeur, mais c'est évidemment TSMC qui viendra en premier à l'esprit. Le tape-out est planifié au 3e trimestre de 2021, il s'agit de la phase où le design définitif de la puce est envoyé en production, avec une commercialisation attendue au début de l'année prochaine si tout va bien. Les performances de la puce restent évidemment encore un mystère, et l'on n’en connait ni la taille ni les moyens que Biren Technology y aurait alloués. Certains estiment que la conception et l'implémentation d'une puce 7 nm FinFET moyennement complexes coutent environ 297,8 millions de $, et ça pourrait aller jusqu'à 1,5 milliard pour une puce hautement complexe. Biren Technology étant une entreprise privée, toutes les informations à son sujet ne sont pas publiques. Suivant la campagne de financement en 2019, la compagnie a effectué 2 autres (grosses) collectes de Série B en 2020, et une troisième fin mars dernier. On peut donc supputer qu'elle a les moyens de ses ambitions, qui sont fort probablement partagés également par les autorités du pays dans leur propre quête d'une autonomie technologique.

 

En attendant, Biren Technology a tout de même modestement affirmé que son premier GPU compute sera directement en concurrence avec les prochaines générations 5 nm de NVIDIA, présumées LoveLace et/ou Hopper. Comme ces dernières n'existent pas encore, on ne sait pas trop sur quoi Biren a basé son affirmation, à moins d'avoir des sources dans les laboratoires du Caméléon. Toutefois, être en compétition ne veut pas faire mieux, ça sous-entendrait donc surtout que la création de Biren coexistera avec les GPU 5 nm de NVIDIA. On rappelle que ce n'est pas la première puce chinoise type GPU, Tianshu Zhixin avait présenté son Big Island 7 nm en janvier dernier, quelques jours avant l'apparition de l'accélérateur MLU 290 de Cambricon. La course s'intensifie ! (Source)

 

biren technology gpu


Un poil avant ?

Gamotron • Dérèglement vidéoludique

Un peu plus tard ...

Pénurie : Intel pense que ça va empirer avant d'aller mieux, mais est optimiste pour l'avenir...

Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !