Le 14 mai approche à grands pas, et les yeux sont tournés vers la keynote reportée de la GTC. Comme il est de coutume avec ce salon, les choses montrées ne concernent quasiment jamais les Geforce, mais définissent les contours de la politique menée par le caméléon. On se souvient qu'il y a deux ans, Volta était dévoilé, ce qui a donné une grosse idée des caractéristiques des Geforce à venir, les Turing telles que nous les connaissons avec leur hybridation de RT Cores et de Tensor Cores. La firme également en a profité pour montrer ses avancées, comme ses projets d'assistance à la conduite automobile, ou à la médecine, plus particulièrement en imagerie avec le projet CLARA. On n'oublie pas non plus ses machines comme les HGX-1 et HGX-2,  sans oublier les DGX-1 et DGX-2, des brutes à base de Tesla et destinées à l'IA ou aux calculs complexes.

 

À l'orée de cette keynote, on entend parler pour la première fois de DGX A100, une machine qui serait donc architecturée autour de Tesla A100. Ce serait ainsi la sortie officielle d'Ampere, qui servira de locomotive à la série de GPU Nvidia pour les deux ans à venir. Et à partir des données dont nous disposerons, nous aurons tout le loisir de tailler le bout de gras autour de ce que pourraient être les Geforce Ampere, à supposer qu'Ampere soit également le GPU qui sera retenu pour animer les cartes grand public.

 

nvidia dgx a100


Un poil avant ?

Machine Learning et Photoshop : un mariage à creuser pour réaliser facilement ses idées

Un peu plus tard ...

Le Core i5-10400 promis au même succès que le Ryzen 5 3600 ?

Les 5 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !