Il semble déjà assez évident que le conflit entre l'Ukraine et la Russie aura quoiqu'il arrive un impact économique non négligeable, et ce des deux côtés de la barrière. L'Ukraine étant un pays riche avec de nombreuses ressources et matières premières sur son sol, et la Russie fournissant par exemple 35 % de l'approvisionnement mondial en palladium, mais représentant aussi un assez gros marché de consommateurs, notamment pour l'industrie des technologies de l'information et de la communication (50,3 milliards de $, soit 1,12 % du marché mondial).

Rapidement, la question s'est donc forcément posée aussi quant à l'impact potentiel du conflit pour l'industrie du semiconducteur, particulièrement lié au fait que l'Ukraine ne fournit pas moins de 90 % du néon indispensable à la production de semiconducteurs aux USA. Selon JP Morgan, Intel en particulier satisfait 50 % de ses besoins en néon grâce à l'Europe de l'Est, tandis qu'ASML y source environ 20 % seulement. Vu ainsi, il pourrait donc y avoir un impact, mais ce ne serait pas de façon très égale.

 

Toutefois, face aux inquiétudes, plusieurs acteurs de l'industrie du semiconducteur se sont évidemment empressés de faire savoir qu'ils n'anticipaient pas d'impact notable ni une flambée subséquente de la pénurie de puces, du moins dans l'immédiat. Se voulant rassurer, la plupart ont ainsi mis en avant la diversité de leurs sources d’approvisionnement et leur répartition un peu partout dans le monde, leur permettant de minimiser les risques et d'amortir d'éventuels retards de livraison, bien que cela ne leur garantit évidemment pas pour autant d'être à l'abri d'une pénurie mondiale. C'est en tout cas pour le moment plus ou moins le même son de cloche chez la Semiconductor Industry Association (SIA), Intel, ASML, Micron et aussi GlobalFoundries. Tant mieux ? Bien entendu, ceci ne change absolument rien au fait qu'il s'agit là d'une nouvelle crise dont le monde entier se serait franchement bien passé... (Source : Reuters, Bloomberg)

 

des mecs avec un wafer


Un poil avant ?

Rien ne va plus chez Samsung Foundry !

Un peu plus tard ...

Y'a pas que TSMC, UMC aussi s'agrandit !

 Faut-il craindre des difficultés d'approvisionnement en certaines matières premières pour les entreprises de l'industrie à cause du conflit en Ukraine ? Certains disent oui, d'autres non.  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 5 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !