La nouvelle de juin dernier, selon laquelle Intel aurait placé une offre de rachat pour mettre la main sur SiFive et par conséquent son portfolio de solutions RISC-V, n'aura jamais quitté le stade de rumeur, mais il semble assez évident que quelque chose s'est bien déroulée derrière les rideaux, du moins si l'on en croit également la conclusion à l'affaire qui nous est présentée aujourd'hui. En effet, encore une fois selon Bloomberg, SiFive aurait simplement écarté l'offre de 2 milliards de dollars déposée sur la table et ciblerait à présent plutôt l'alternative d'une introduction en bourse, ou de se faire acquérir par un acheteur aux poches encore plus profondes...

 

L'histoire semble familière ? C'est normal, c'est ni plus ni moins un copié-collé de la rumeur précédente d'un rachat potentiel de GlobalFoundries par Intel. Là aussi, les pourparlers n'auraient absolument rien donné - s'ils ont réellement eu lieu - et GlobalFoundries suit désormais officiellement le chemin d'une introduction en bourse. De là à penser que certaines compagnies cherchent absolument à jouer avec le levier de la rumeur d'une acquisition par un gros de l'industrie afin de booster la valeur (virtuelle) de l'entreprise en vue d'une introduction en bourse, il n'y a qu'un pas...

 Peu importe, SiFive avait apparemment d'autres raisons pour refuser l'offre d'Intel, à commencer bien sûr par la taille insuffisante du chiffre avancé. Mais la direction de SiFive aurait également estimé qu'une acquisition par Intel serait allée à l'encontre de ses idéologies. Notamment, SiFive n'aurait pas trop aimé le manière dont Intel comptait intégrer l'entreprise dans sa feuille de route et aurait donc préféré rester indépendant. D'où à présent l'étude d'une introduction en bourse, ou d'une acquisition par un acheteur plus généreux et respectueux des valeurs et de la vision de SiFive.

 

Trop gourmand SiFive ? L'avenir nous dira si ce choix de l'indépendance fut le bon. En attendant, la tentative d'Intel de se diversifier et peut-être même simultanément d'éliminer un compétiteur en devenir n'aurait donc rien donné, le fondeur rentre bredouille, retour à la case départ. Du moins pour l'instant, puisque certaines sources avancent tout de même que SiFive n'aurait pas complètement fermé la porte pour autant... Toujours est-il que ni l'un ni l'autre n'a souhaité commenter sur le sujet.

Au passage, n'oublions pas que SiFive est l'un des premiers clients d'Intel Foundry Services (dont les premiers wafers ont d'ailleurs maintenant été livrés), avec lequel la jeune compagnie fabless proposera son portfolio RISC-V à sa clientèle et Intel prévoit aussi une plateforme RISC-V pour 2022, ce qui veut dire que les deux sont dans tous les cas amenés à travailler ensemble. (Source)

 

logo intel sifive inside cdh


Un poil avant ?

Gamotron • De la gelée de b*te de 4e génération

Un peu plus tard ...

La CMP 170HX avec de l'Ampere dedans existerait bien et serait même déjà en vente !

1 pauvre ragot
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !