Si le nom vous est familier — outre sa consonance avec le terme voisin NVIDIA —, c’est probablement parce que la jeune start-up a déjà fait le tour de la presse en novembre dernier grâce à ses annonces pleines de promesses. En effet, son petit groupe de créateurs inclut des anciens de chez Broadcom, ARM, AMD, Google... et Apple.

 

Sauf que c’est là que le bât blesse. En effet, la pomme est connue pour sa gâchette facile en matière de procès, et ça n’a pas loupé. Son courroux s’est abattu sur Gerald de Riv Gerard Williams III (nous y étions presque !), un architecte des CPU AXX anciennement dans la maison pendant presque dix ans, accusé de réutiliser son savoir concernant les technologies d'Apple pour lui nuire. Déposée en Californie, l’affaire fait déjà grand bruit, chacun essayant d’accuser l’autre avant même le procès, mais en vain : le juge a décidé qu’il n’y avait pas de preuves suffisantes que Gerard ait lancé NuVia pour sciemment nuire à son ancien employeur, mais cependant il lui était interdit de planifier sa création pendant son temps de travail à l’entreprise de feu Steve Jobs.

 

Mais il y a un problème, nous diriez-vous ! Les produits de NuVia seraient selon les dernières informations des processeurs pour serveur sous jeu d’instruction ARM : pas vraiment le domaine d’activité d’Apple.... Pourtant, la firme affirme avoir lancé plusieurs études sur ce domaine, qui ont par la suite été réutilisés dans le développement des puces de l’Apple TV et l’Apple Watch. À cela s’ajoute le fait que Gerard aurait convaincu des collèges de se lancer dans l’aventure avec lui, ce qui n’est pas du tout vu d’un bon œil par la firme de Cupertino. Sans compter les SMS de l’accusé échangés avec des proches, déclarant qu’Apple n’aurait « pas d’autre choix que de racheter [NuVia] » — entré en possession de l’accusation via une violation de sa vie privée, selon l’intéressé, rejeté par le juge — : un bel imbroglio !

 

Si tout cela ressemble plus à une bataille de mauvaise foi entre un dissident et sa maison-mère, cela ne peut que renforcer l’intérêt de NuVia. Pour qu’Apple ait peur au point d’enclencher sa machine juridique, c’est bel et bien que la start-up propose un projet cohérent... et dangereux commercialement parlant pour la firme. Le procès ne devrait pas trop tarder selon la jurisprudence locale : affaire à suivre ! (Source : WCCFTech)

 

nuvia logo cover

 À peine dans la presse que la start-up se mange un procès d'Apple : dur dur, le hardware ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 7 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !