Si AMD profite du retard du 10 nm chez Intel, du côté gravure TSMC se régale également. GloFlo hors de course, la compétition sur les dernières technologies ne s'effectue désormais plus qu'avec Samsung. Cependant, ce n'est de loin pas la seule source de revenus du fondeur taïwanais.

 

Si les entrées liées au 7 nm sont en légères baisses au second trimestre avec 19% du chiffre d'affaires (contre 20% début 2019), de même que le 10 nm qui perd 3%, le temps est globalement au beau fixe. Comment cela ? Tout simplement grâce au 16 nm, qui a déjà augmenté de 23 points sa participation au CA. Selon des prévisions internes, ce dernier serait lui-même en progression de 18% pour Q3, avec une valeur comprise entre 9,1 et 9,2 milliards de dollars. Cela se refléterait directement dans les bénéfices avec une augmentation de 46 à 48% : facile quand la R&D du tout dernier processus commence à donner ses premiers résultats - et très bons qui plus est.

 

Reflet de l'utilisation actuelle massive de l'informatique nomade, 45% du chiffre d'affaires est réalisé sur le secteur des smartphones, 32% pour l'informatique haute performance et seulement 6% pour l'électronique grand public, sandwiché entre l'IoT (8%) et l'automobile (5%). De quoi assurer un avenir radieux à la firme ?  (Sources : DigiTimes et David Schor)

 

tsmc cdh

Tout va bien tant que ça monte !

 Si son célèbre 7nm n'est pas le plus prisé, TSMC se porte à merveille au niveau des autres technos. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !