Voilà qui n'arrangera toujours pas les affaires entre la Chine et l'autre Chine, Taïwan. Un ancien employé de TSMC - surnommé "Chou" et apparemment l'ancien directeur manager des technologies - a été accusé de vol de secrets industriels des fonderies de TSMC. Plus précisément, il est accusé par TSMC d'avoir copié des documents confidentiels en rapport avec les procédés de gravure en 10nm et 16nm et les lignes de productions correspondantes. Selon le Taiwan Hsinchu Distric Prosecutor's Office, il aurait ensuite essayé d'emporter ces données avec lui lors d'un départ vers la Chine dans le cadre d'un nouvel emploi, après avoir démissionné de chez TSMC pour rejoindre HLMC (ou Shanghai Huali Microelectronics), un fondeur chinois ! Quelle coïncidence...

Et si l'histoire peut vous paraître familière, c'est parce que ce n'est pas la première fois qu'un tel événement se produit. Rappelez-vous, en mai 2017, un ex-ingénieur de TSMC avait déjà été incriminé par des chefs d'accusation identiques, et après avoir un obtenu un nouveau poste chez...tenez-vous bien...HLMC ! Visiblement, le fondeur chinois est bien décidé à accélérer par tous les moyens le développement de ses procédés de gravure pour le moment limités au 28nm, 40nm et 55nm.

 

Certes, il n'y a pas vraiment de quoi être surpris, n'oublions pas aussi que la Chine poursuit plutôt agressivement son initiative "Made in China 2025" et cherche notamment désespérément à développer les fonderies locales le plus rapidement possible, de tels "raccourcis" n'ont ainsi rien d'extraordinaire ni de choquant. Taïwan n'est d'ailleurs pas seul, les géants coréens SK Hynix et Samsung ont eux aussi récemment soupçonné la Chine d'espionnage industriel.

En attendant, l'affaire étant au début de son processus judiciaire, TSMC n'a pas souhaité commenter davantage la situation ni fournir plus de détails, et vu la sensibilité du dossier, c'est assez compréhensible ! (Source : Digitimes)

 

tsmc bond xiaoming oss 117

Reste plus qu'à leur envoyer notre meilleur agent...

 Encore des soucis en interne chez TSMC, avec l'arrestation d'un ex-employé soupçonné d'espionnage industriel en faveur du Chinois HLMC.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 25 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !